Madagascar: Antananarivo - La pluie torrentielle fait des dégâts matériels

Le président de la République a visité, hier, un site d’hébergement des sinistrés à Mahamasina

Les fortes précipitations ont provoqué des dégâts considérables et des pertes humaines dans la capitale et ses environs.

Antananarivo est frappé de plein fouet par l'intempérie depuis plusieurs jours. La forte pluie avec une rafale de vent a entrainé beaucoup de dégâts matériels ce weekend. La capitale est complètement inondée avec vingt--sept--mille personnes déplacées réparties sur quarante-deux sites d'hébergement pour le Grand Tana. Antananarivo reste l'épicentre des dégâts jusqu'à présent.

Dans le centre-ville, des murs s'effondrent, des maisons s'écroulent après des heures et des heures de précipitations. Encore une fois, la capitale fait face à une inondation dès que la pluie torrentielle s'est abattue. À Antsahondra Manjakamiadana, un mur de soutènement est tombé à six heures du matin sur une femme âgée, lui causant des graves blessures entrainant sa mort. Dans la colline de la Haute Ville, les rochers ainsi que les murs de soutènement menacent de tomber à tout moment. Plusieurs glissements de terrain ont été observés dans le versant Est de la colline.

Le bilan es t lourd pour Antananarivo Renivohitra, avec près de six mille quatre cent vingt-neuf cases inondées et vingt-deux cases détruites, selon le bulletin Flash ZCIT N°6 du BNGRC. Avec une hausse du niveau de l'eau et des dégâts dûs à la précipitation abondante, le nombre de sinistrés ne cesse d'augmenter dans les sites d'hébergement.

Plus de sinistrés

Les sites hébergements sont actuellement bondés de monde. Les habitants victimes d'inondation s'empressent vers les sites d'hébergement. Pour le gymnase couvert de Mahamasina, le nombre de sinistrés augmente de jour en jour. Même chose pour les autres sites, entre autres le site d'hébergement sis au gymnase Besarety. Le quartier reçoit de plus en plus de sinistrés pendant le week-end. "Notre case est complètement immergée depuis mercredi dernier. Le niveau de l'eau monte considérablement.

Nos biens sont complètement submergés mais pour le bien de mes enfants, on devait aller dans ce site", explique Rotsy. Dans ce site d'hébergement les foyers victimes sont passés de cinquante-cinq à soixante-quinze en seulement quelques jours. Mises à part les familles issues de Besarety, d'autres familles du fokontany Ampandrana Ouest, Betongolo et Mahavoky s'abritent dans le gymnase le temps que l'eau diminue chez-eux.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X