Burkina Faso: Les nouvelles autorités du Faso n'ont pas libéré le général Gilbert Djenderé

La capitale Ouagadougou s'est réveillée ce matin avec une bouffée d'oxygène, suite à l'ouverture des frontières terrestres et aéroportuaires.

À la tête du pays, les nouvelles autorités soutenues par une écrasante majorité du peuple burkinabé qui a manifesté ce mardi sa joie, suite au putsch, ont décidé la suspension de la constitution et la dissolution du gouvernement et de l'assemblée nationale.

Selon des informations exclusives obtenues par Confidentiel Afrique, l'ex- Président Roch Marc Christian KABORE est reclus dans une villa résidentielle de la capitale sous la protection des mutins en compagnie de son médecin. Selon des informations de Confidentiel Afrique, l'ancien locataire du palais Kosyam est coupé du monde.

Sans ses téléphones et sa tablette de travail. Confidentiel Afrique a appris aussi que le général Gilbert Djenderé n'a pas été libéré par les mutins, comme l'ont révélé plusieurs médias.

Selon des sources crédibles, les nouvelles autorités du pays ont jugé inopportun de le libérer compte tenu du contexte sécuritaire et politique.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X