Afrique de l'Ouest: Quand Damiba souffle le chaud et le froid

27 Janvier 2022

Le Lieutenant-Colonel, Paul Henri Sandaogo Damiba, le chef de la junte militaire au pouvoir à Ouagadougou, semble vouloir maintenir le dialogue et de bonnes relations avec la communauté internationale tout en s'évitant une pression de calendrier. Alors qu'il soutient que le Burkina Faso " a plus que jamais besoin de ses partenaires internationaux ", l'homme fort de Ouagadougou fait savoir que sa priorité n'est pas " le retour à l'ordre constitutionnel ". Donnant ainsi le ton relativement à la première des exigences que la Cedeao qui se réunira bientôt en sommet extraordinaire.

Cet empressement du Lieutenant-Colonel Paul Henri Sandaogo Damiba à indiquer sa volonté de faire valoir la prééminence de la situation sécuritaire sur l'ordre constitutionnel annonce-t-il un bras de fer ou un autre blocage entre la Cedeao et Ouagadougou en plus de ceux qui l'opposent déjà à Conakry et Bamako ?

Surtout que le Groupe Wagner déjà présent au Mali et sollicité par certains Burkinabè, a proposé ses services, comme exprimé par Alexandre Ivanov, l'un de ses responsable, sur son compte Tweeter. Le drapeau russe a même été aperçu sur des images des manifestations de joie qui ont fait suite à la chute du pouvoir de Roch Marc Christian Kaboré. Mais également lors de celles qui ont précédé le putsch, parce qu'elles avaient le double but de pousser le Président déchu à démissionner et d'exprimer par la même occasion un soutien au Mali sous embargo de la Cedeao.

Cette éventualité d'un nouveau dialogue de sourds entre la Cedeao et Ouagadougou part peut-être aussi depuis le manque de signes tangibles de la part de Paul Henri Sandaogo Damiba quant à la bonne physique et morale de l'ancien Président burkinabè, toujours aux mains des militaires.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X