Cote d'Ivoire: Encadrement du secteur de l'artisanat - Ce que le gouvernement prévoit pour les artisans

10 Février 2022

Véritable pourvoyeur d'emplois et de richesses en Côte d'Ivoire, le secteur de l'artisanat est perçu comme un grand support dans l'autonomisation des jeunes et de la femme. En effet, ce secteur contribue à hauteur de 15% au PIB ivoirien, avec huit branches d'activités, quarante corps de métiers et 245 métiers.

Au regard de ce potentiel économique, le gouvernement a décidé d'organiser ce secteur, en l'accompagnant et en l'encadrant à travers une loi d'orientation et la mise en œuvre, dans les prochains mois, du Programme national de digitalisation de l'artisanat (PNDPA).

Un ambitieux programme qui, selon le ministre de la Promotion des PME, de l'Artisanat et de la Transformation du Secteur Informel, Félix Anoblé, permettra à l'artisanat ivoirien d'être " fort, structuré et performant. " L'enjeu de cette politique est, d'une part, de formaliser le secteur afin de rendre les artisans plus compétitifs et prospères, et d'autre part, de porter la contribution de ce secteur au PIB à 18,50% d'ici à 2025.

Outre ce programme, le gouvernement entend doter le secteur d'un Code de l'Artisanat et des textes subséquents, renforcer les capacités des artisans et conclure des partenariats stratégiques de développement des activités du secteur. A cet effet, il envisage de restructurer la Chambre Nationale de Métiers dont les instances seront bientôt renouvelées.

Concernant le recasement des artisans déguerpis, le ministère de la Promotion des PME, de l'Artisanat et de la Transformation du Secteur Informel a engagé un vaste programme d'acquisition, d'aménagement et de réhabilitation de sites dédiés.

Selon le ministre Félix Anoblé, lors de son passage à la Tribune du Patriote, le jeudi 20 janvier 2022, les travaux, d'un coût global de plus de 80 milliards de nos francs, verront bientôt le jour sur toute l'étendue du territoire national.

Par ailleurs, le ministère de la Promotion des PME, de l'Artisanat et de la Transformation du Secteur Informel est à pied d'œuvre pour faire respecter la loi selon laquelle un site doit être réservé aux artisans dans les communes lors d'un lotissement.

Sur ce sujet, Félix Anoblé déplore le fait qu'aucune commune ne respecte cette loi. " Mais nous ne sommes pas inactifs pour autant. Nous avons demandé aux maires de dégager des espaces pour les artisans. Ainsi, le ministère sera bien obligé d'accompagner les artisans au tribunal face aux déguerpissements contre le maire qui ne prend pas des dispositions. Nous allons le faire parce que nous considérons que lorsque vous ne créez pas les conditions pour que l'artisan qui, légalement, a droit à un site, c'est vous qui faites en sorte qu'il se retrouve dans la rue. (... ) Une organisation est en train d'être mise en place dans cette politique qui va nous permettre de sécuriser nos artisans ", avait indiqué le ministre Anoblé à la Tribune du Patriote.

En dehors de ces programmes, le Marché ivoirien de l'artisanat (MIVA) demeure un espace d'opportunités d'échanges et de valorisation et de promotion des produits artisanaux. La 4ème édition s'est tenue du 2 au 11 décembre 2021 à Abidjan autour du thème " L'artisanat face aux défis de la restructuration et de la formalisation pour une Côte d'Ivoire solidaire."

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X