Cote d'Ivoire: La rentrée culturelle 2022/Harlette Badou - "Bâtir une économie culturelle durable est possible"

18 Février 2022

Le secteur culturel ivoirien est connu pour son dynamisme. Lequel ne doit rien au hasard mais à la volonté manifeste des gouvernants d'en faire une véritable industrie. C'est dans ce sens qu'a eu lieu la rentrée culturelle 2022, le jeudi 17 février 2022, à la salle Lougah François du Palais de la culture de Treichville.

Placé sous le thème "Les industries culturelles et créatives au service du développement humain", cet évènement majeur qui donne le coup d'envoi des activités culturelles de l'année en cours, a été l'occasion pour l'ensemble des acteurs culturels ivoiriens d'échanger avec la tutelle dans une ambiance conviviale.

Outre Harlette Badou N'Guessan Kouamé, ministre de la Culture et de l'Industrie des arts et du spectacle, présidente de la cérémonie, on a enregistré la présence des ministres Siandou Fofana, Danho Paulin et Myss Belmonde Dogo. Ont également pris part à l'événement, plusieurs membres du corps diplomatique et des représentants des ministères, ainsi que le plus complet aréopage des acteurs culturels ivoiriens.

En effet, artistes-musiciens, écrivains, comédiens, dramaturges, chorégraphes, enseignants, étudiants ..., venus en grand nombre, n'ont pas voulu se faire conter l'événement. Chants, danses et fanfares en ont ajouté à l'ambiance festive.

Au nom du Président de la République, Alassane Ouattara, les quatre membres du gouvernement présents ont élevé dans les différents grades de l'ordre du mérite culturel ivoirien, 87 acteurs culturels dont l'importante contribution a permis le rayonnement de la culture ivoirienne.

Portant la parole des récipiendaires, Koffi Kossonou Paul-Marie a dit sa gratitude en ces termes : "Nous sommes fiers de mériter de la nation. Nous exprimons notre infinie gratitude à tous ceux qui ont contribué à rendre possible la reconnaissance dont nous sommes l'objet".

À sa suite, Anne Lemaistre, représentante pays de l'Unesco, a adressé ses félicitations à la Côte d'Ivoire pour les nombreuses actions en faveur de la culture. "La Côte d'Ivoire a du talent", a-t-elle insisté.

Les différentes allocutions ont toutes rappelé le rôle primordial de la culture dans le développement d'une nation et les efforts du gouvernement ivoirien pour asseoir les fondements d'un secteur culturel performant.

La ministre Harlette Badou N'Guessan Kouamé, dans son allocution, a dressé le bilan des actions menées au cours de l'année écoulée et a dégagé les perspectives pour l'année en cours. Puis, elle a, au nom du Chef de l'État, SEM. Alassane Ouattara et du Premier ministre Patrick Achi, exprimé sa fierté à l'ensemble de la grande famille de la culture et des arts, ainsi qu'à tous ceux qui, au quotidien, "portent l'étendard de notre patrimoine culturel, vers les cimes de l'excellence et de la qualité".

La ministre a poursuivi son allocution en ces termes "Bâtir et consolider une économie culturelle durable est possible, grâce notamment à la synergie d'action de tous les acteurs, y compris tous ceux qui, remarquablement, ont tracé depuis bien des années, les sillons de notre industrie culturelle et créative". Enfin, elle a exhorté les uns et les autres à "s'engager à la réalisation des objectifs assignés à notre département ministériel, avec détermination et abnégation, pour que vivent les arts et la culture dans l'optique d'un développement humain durable et d'une Côte d'Ivoire solidaire."

Ce discours salué par des applaudissements nourris a servi de transition pour le grand déjeuner offert aux nombreuses personnes venues participer à la rentrée culturelle 2022.

Cette cérémonie, riche en émotions et en résolutions, annonce une année culturelle 2022 plus dense que celle de l'année dernière.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X