Gabon: "Les Langues pour tous" - Une collection pour la promotion et la préservation des langues gabonaises

22 Février 2022

Chaque 21 février, les Nations-Unies célèbrent "La Journée internationale de la langue maternelle" dans le but de promouvoir et préserver la diversité culturelle.

C'est dans cette optique que s'inscrit la sortie officielle de la Collection "Les langues pour tous" de Bernadette Mbeng Ekorrezok, née Mekui M'Essone. Le lancement a eu lieu ce même jour au Musée National de Libreville, et ce, en présence de plusieurs personnalités, amoureuses de lettres et de culture.

Le moment et le lieu ont été bien pensés pour la sortie officielle de la collection "Les langues pour tous" disent certains invités heureux d'y avoir été. La collection a été officiellement lancé le jour où plusieurs pays au monde célèbrent "La Journée internationale de la langue maternelle". Cet évènement a eu lieu au Musée national des arts, rites et traditions. Ladite collection est déclinée en six(6) langues. Il s'agit du " Fang pour tous, Idzébi pour tous, Ikota pour tous, Ipunu pour tous, O'myène pour tous et Lembaama pour tous".

Bernadette Mbeng Ekorrezok, née Mekui M'Essone explique que cette collection "Les langues pour tous" a pour ambition de contribuer à la promotion des langues maternelles dans notre pays en vue de transmettre pour les uns et mieux s'approprier notre héritage national pour les autres. Pour elle, parler et comprendre nos langues sont facteurs de paix , d'unité, d'universalité et surtout de puissants vecteurs culturels indispensables au développement harmonieux d'un pays. "Nul ne peut savoir où il va sans savoir d'où il vient" fait-elle savoir.

Ayant répondu sans hésiter à l'invitation de Bernadette Mbeng Ekorrezok, Paulette Missambo, ancienne ministre en charge de l'Education nationale sous Omar Bongo Ondimba, estime que nos langues maternelles être apprises aux enfants dès le berceau. "Toute mère est une éducatrice. C'est par elle que doit commencer l'apprentissage de la langue"estime t-elle.

Beaucoup d'enseignants comme bien des parents souhaitent que les pouvoirs publics accordent une attention particulière à la promotions langues maternelles en créant par exemple des clubs au sein des établissements primaires ou secondaires. "Nous avons besoin d'éduquer nos enfants dans nos traditions , qu'ils connaissent nos us et coutumes. Et cela ne peut être bien s'enseigner que dans nos langues"lance un parent dans la salle, soucieux du devenir de nos enfants.

La Journée internationale de la langue maternelle, faut-il le rappeler, a été proclamée par l'UNESCO le 21 février 2000, et est célébrée à cette même date chaque année dans les États membres et au siège de l'UNESCO afin de promouvoir la diversité linguistique et culturelle et le multilinguisme.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X