Cote d'Ivoire: Forces armées - Les grands chantiers du chef d'état-major

21 Février 2022

Faire de la grande muette une armée bien structurée, professionnelle, disciplinée et aguerrie pour faire face à toutes sortes et formes de menace. C'est la vision et l'ambition du général de corps d'armée Lassina Doumbia.

Pour traduire sa volonté en acte, le chef d'état-major général des armées a mis en place un plan d'action. Le lundi 21 février, à la faveur d'un petit déjeuner au complexe omnisports du cercle mixte des armées sis au camp Galieni, au Plateau, l'officier général a décliné le contenu des opérations et activités à entreprendre pour réaliser son projet. A cet repas matinal organisé par ses soins, étaient présents les officiers généraux, les officiers supérieurs, les sous-officiers, les militants du rang des corps constitués (les armées de terre, de l'air et la marine).

Devant ce beau monde, le général de corps d'armée Lassina Doumbia a, dans son exposé, précisé qu'en 2025, relativement à l'objectif " Projet Faci", la Côte d'Ivoire doit d'abord disposer d'une armée aux effectifs réduits avec une pyramide des grades respectant les normes conventionnelles, imprégnée des valeurs républicaines, capable d'assurer la défense et l'intégrité du territoire national. Cela, à le croire, doit se traduire d'abord par le renforcement de l'exercice de l'autorité.

Il a précisé avoir posé beaucoup d'actions à cet effet, depuis sa nomination. Il a cité, entre autres, au-delà des textes pris relativement à la restructuration de la discipline, l'autonomie des états-majors dans la gestion du personnel qui leur est mis à disposition, l'octroi des attributs de commandement ( actes de nomination, véhicules de commandement), la mise en œuvre du processus de redressement de la pyramide des grades pour l'adéquation grade-emploi.

Ces actions, selon lui, ont permis la réduction des fautes disciplinaires au sein de l'armée. En ce qui concerne le chapitre portant sur la ressource humaine, le général de corps d'armée Lassina Doumbia a déclaré que les effectifs sont désormais bien connus, avec l'identification de chaque militaire, son profil spécifié et sa position.

Ces avancées notables dans la reconstruction de l'armée sous sa gouvernance, à l'en croire, ont pleinement participé à l'amélioration des conditions de vie et de travail du personnel de la Grande muette. Sur ce point, il a mentionné la reprise des travaux de réhabilitation et d'équipement des casernes, la construction des casernes pour les unités qui n'en disposent pas ou qui ont de faibles capacités d'hébergement. Il a informé que le financement pour la réalisation de ce chantier est acquis.

" Les entreprises vont être désignées par les services pour l'effectivité des travaux ", a-t-il fait savoir. Avant de soutenir qu'il attache une importance particulière à la consolidation de la cohésion sociale au sein des hommes en armes et au renforcement du lien armée-nation par des actions civilo-militaires.

Si le général de corps d'armée est conscient que de nombreuses actions ont été posées pour redorer le blason des forces armées ivoiriennes, il reconnaît aussi que beaucoup reste à faire. A cet égard, il s'est engagé à renforcer les équipements opérationnels des corps des armées. Ainsi, en direction de l'armée de terre, il a argué que l'objectif, à terme, est d'avoir la capacité de constituer des groupements tactiques inter-armes.

L'officier général, au cours de son oral, a soutenu que la fraternité doit être de mise en leur sein. Cela commande, selon lui, que chacun et chacune s'engagent pour réduire au maximum le clivage lié aux " origines".

Il a déclaré que cette initiative doit être renforcée par un engagement collectif dans l'exécution des missions intérieures comme extérieures, par la nomination d'un médiateur aux armées, la restructuration de l'inspection générale des armées en projet, la création d'un bureau d'actions sociales, référent des blessés et des familles des éléments décédés en opération, etc.

Le patron des armées, heureux d'avoir pu décliner sa vision et les actions qu'il a réalisées depuis son avènement, a soutenu que son objectif était aussi, via ce petit déjeuner, d'échanger directement et de communier avec la chaîne de commandement, en passant par les collaborateurs jusqu'aux soldats du rang.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.