Cote d'Ivoire: Pour trouver une réponse à la cherté de la vie - Le gouvernement annonce la mise en place d'un groupe de travail

28 Février 2022

"Le gouvernement a prévu de mettre en place un groupe de travail pour réfléchir sur tous les sujets par rapport aux mesures immédiates et mesures structurelles qui seront soumises au chef de l'Etat pour que des annonces soient faites pour soulager les populations ", a déclaré le ministre du Commerce et de l'Industrie, Souleymane Diarrassouba, hier jeudi 24 février à l'issue des échanges entre le gouvernement et les acteurs du secteur du vivrier, des transports ainsi que les associations de consommateurs.

En effet, après avoir fait le constat du renchérissement des prix de certaines denrées alimentaires sur le terrain, le gouvernement, avec à sa tête, le Premier ministre, Patrick Achi a initié cette rencontre avec l'ensemble de ces acteurs pour échanger sur " les voies et moyens pour juguler cette situation de cherté de la vie " et trouver des solutions en prenant en compte les différentes suggestions.

Ces propositions concernent, entre autres, le réaménagement du choix du libéralisme économique opéré par l'Etat de Côte d'Ivoire. Sur ce point, le président de l'Union fédérale des consommateurs de Côte d'Ivoire, Koffi Jean-Baptiste, estime que cette méthode a montré ses limites avec la crise de la Covid-19.

C'est pourquoi, il demande l'implication du gouvernement dans la fixation des prix de produits de grande consommation et à fort impact social. " Car nous avons remarqué que sur le vivrier, le transport et l'alimentation représentent plus de 50% du revenu des populations, il est essentiel que le gouvernement prenne des mesures pour contenir les hausses des prix, pour préserver le pouvoir d'achat des consommateurs ", a-t-il indiqué.

En outre, les associations des consommateurs ont souhaité que le gouvernement mette en place une politique agricole " plus ambitieuse qui va nous faire sortir de la saisonnalité des produits vivriers ". Abondant dans le même sens, la présidente du marché de gros d'Adjamé, Yvonne Golé Lou, au nom des femmes du vivrier, a invité les populations à consommer les produits disponibles sur les marchés, selon les saisons. " Les Ivoiriens doivent comprendre que les produits vivriers ne viennent pas sur le marché ", a-t-elle fait savoir.

Par ailleurs, elle a rappelé que la hausse au niveau de certains produits vivriers découle de la pénurie du fait de la saison sèche. " Chaque année à cette période on a toujours un problème de pénurie, de janvier jusqu'à juin parce que les pluies se font rares alors qu'en Côte d'Ivoire, les productions ne sont pas mécanisées, elles sont plutôt pluviales ", a-t-elle expliqué.

Avant de rassurer sur la disponibilité progressive des denrées, comme l'aubergine, le piment, le gombo avec les pluies qui ont commencé. Pour sa part, le directeur général du Haut conseil du Patronat des entreprises de transport routier, Diaby Ibrahim, a indiqué qu'aucune augmentation de prix n'a été observée sur les tarifs des lignes interurbaines, départementales et internationales.

Il a fait savoir que le renchérissement de prix observé sur quelques lignes des transports en commun lors des heures de pointe est justifié. "Le fait que tout Abidjan sort en même temps, cela a un impact sur le rendement de celui qui fait ce boulot lucratif ", a-t-il expliqué.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X