Gabon: "...Les députés gabonais oseront-ils...?"par Geoffroy Foumboula

Ce mardi 01 mars 2022, les Députés après audition du Ministre de la Santé et de l'Intérieur auront à examiner le projet de loi de prorogation de l'Etat d'urgence sanitaire telle souhaité par le Gouvernement actuel.

"La marche pour la dignité et l'intégrité, les députés du Gabon oseront-ils l'emprunter en rejetant ce projet de prorogation de l'état d'urgence sanitaire ?" Geoffroy Foumboula Libeka Makosso, membre du Copil Citoyen fait son analyse.

Pour rappel, si ce projet est rejeté par les Députés, il sera définitivement mis aux oubliettes et les Gabonais pourront comme ses pays voisins du Cameroun, le Congo Brazaville, la République Démocratique du Congo, la République Centre Africaine, etc...

Mais le schéma du rejet de cette loi est valable pour des Députés au service du peuple et non du parti à part si les Députés à majorité PDG décident de surprendre l'opinion en rejetant le projet de loi de prorogation de l'état d'urgence sanitaire.

Pour rappel, la société civile en moins de 2 mois a démontré ce qui suit :

1/ Le Gouvernement conduit par le Premier Ministre Rose Christiane Ossouka Raponda avec pour Ministre de la Santé Guy Patrick Obiang Ndong et de l'Intérieur Lambert Noel Matha quoi que connaissant la loi, rédigeait des actes réglementaires en parfaite violation de nos textes de lois dont la Constitution : objet du rejet des arrêté 0559 et 685 ;

2/ Promotion par le Parlement gabonais de la mauvaise gouvernance en refusant de publier les conclusions de l'enquête parlementaire sur la gestion Covid ;

3/Manipulation des chiffres Covid-19 par le Gouvernement traduit par l'absence de rapport consultables auprès des bailleurs de fonds sur la situation réelle des statistiques et des fonds ;

4/Détournement des fonds Covid-19 par une attribution non conventionnelle des marchés liés aux fonds Covid-19 aux proches du système et surfacturation constatée ;

5/ Refus du Parlement gabonais de directement échanger avec le COPIL CITOYEN pour faire la lumière sur le rôle du parlement en ce qui de son silence sur la gestion de la crise et le renouvellement de façon tacite des lois de prorogation de l'état d'urgence sanitaire ;

6/Démonstration après échange avec les bailleurs de fonds que le Gabon a reçu plus de 300 milliards de FCFA qu'ils refusent de justifier à ce jour poussant les bailleurs de fonds depuis le 10 décembre 2021 de suspendre leurs appuis financiers Covid-19 au Gabon ;

7/Démonstration que les Députés avaient modifié la Constitution en la dépouillant des dispositions les protégeant pour y insérer un cadre les rendant plus dépendant de leur partis que du peuple ;

8/Démonstration que le Gabon est le seul pays au monde à ce jour à conserver de façon continue leurs mesures depuis deux années successives avec des mesures ayant conduit par exemple la CAF à retirer le Gabon des compétitions des clubs CAF faute de championnat de football non organisé depuis 2 ans. De plus, le Gabon était le seul pays participant à la CAN à n'avoir pas organisé des championnats ;

8/ Les dernières statistiques au 24 février 2022 démontrent 0 hospitalisation, 0 réanimation et 14 cas positifs sur 2810 tests réalisés ;

9/ Mobiliser en 2 mois près de 20 milles signatures contre les mesures Covid-19 à travers la pétition du Copil Citoyen.

La grande question est celle de savoir, si ces Députés, constitués à près de 90% des Députés PDG auront à la lecture de ces faits suffisamment de dignité et d'intégrité pour rejeter ce projet de loi de prorogation de l'état d'urgence ou si comme on les connait, ils ne feront que la reconduire comme ils savent si bien le faire, c'est-à-dire être au service de leurs partis au lieu d'être au service du peuple".

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X