Cote d'Ivoire: Réforme des textes - La communauté éducative instruite sur le fonctionnement et la gestion des Coges

Après la suppression des frais annexes du Coges, le gouvernement a récemment décaissé 4, 7 milliards de Fcfa en faveur des Comités de gestion des établissements scolaires (Coges) du primaire et du secondaire pour le premier trimestre de l'année 2022. Il est également prévu 18 milliards Fcfa pour les 2e et 3e trimestres de cette année scolaire et le premier trimestre de l'année scolaire 2022-2023.

Ce, dans le cadre des nouvelles dispositions relatives au fonctionnement et à la gestion desdits comités. Ainsi, à l'initiative de la Direction de l'animation, de la promotion et du suivi des Coges, une séance de sensibilisation et d'information a été organisée, le 28 février, à Cocody, à l'intention de la communauté éducative et de l'ensemble des parties prenantes.

Il s'est agi, entre autres, d'expliquer les modifications, de présenter les mesures d'accompagnement prises par l'Etat de Côte d'Ivoire et les collectivités territoriales, de sensibiliser et d'engager les parties concernées à adhérer aux réformes engagées. Mais surtout d'informer les acteurs sur la notion de gratuité à l'école.

Selon l'Inspecteur général de l'Education nationale et de l'Alphabétisation, Faustin Koffi, qui a exposé sur les mesures prises par l'Etat, les 4 milliards Fcfa ont été distribués aux différents Coges.

"Depuis cette rentrée scolaire, toutes les écoles reçoivent une subvention. Pour le bonheur des enfants pour lesquels le Coges existe", fait-il remarquer, avant d'inviter les acteurs à vulgariser les actions du gouvernement dans le secteur. "Soyez ouverts, communiquez avec la communauté éducative, partagez avec elle la vie de l'école. Vous devriez pouvoir justifier les dépenses que vous allez faire, sinon c'est votre responsabilité qui sera engagée... Vous devrez pouvoir gérer les ressources avec les chefs d'établissement", a-t-il insisté.

Le sous-préfet de Bingerville, Anoh Bédia Oswald, au nom du préfet d'Abidjan Goun Germain François, a félicité l'équipe qui a travaillé sur ces réformes. C'est pourquoi il a exhorté tous les acteurs à s'approprier ces textes parce que la chose éducative est plus qu'utile.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.