Afrique: Devant des chefs de missions diplomatiques - Le Président Ouattara fait l'état des lieux de la situation en Côte d'Ivoire

Le Chef de l'État, Alassane Ouattara, s'est félicité de la nomination de nouveaux ambassadeurs dans son pays. Mohamed Bourhan Ali de Djibouti, Amir Hossein Nikbin de l'Iran, Ikkatai Katsuya du Japon, Manzoor Hamad Chaudhry du Pakistan et Selma Ashipala Musavyi de la Namibie sont les cinq diplomates qui lui ont présenté, le jeudi 3 mars, leurs lettres de créance.

Après avoir réceptionné les documents officiels d'accréditation de ces personnalités, le Président de la République a présenté à ses interlocuteurs la situation sociopolitique, sécuritaire et économique de la Côte d'Ivoire, ainsi que les défis auxquels le pays est confronté. Dans ses premiers mots, il leur a fait savoir que " la Côte d'Ivoire est en paix. Le climat politique est apaisé. La situation sécuritaire est stable sur l'ensemble du territoire en dépit des défis liés à la situation dans plusieurs pays du Sahel ". En effet, dans son argumentaire, le Premier des Ivoiriens a déclaré qu'au regard des défis, le pays a décidé de réorganiser et d'augmenter, de façon substantielle, ses capacités opérationnelles pour faire face à la menace terroriste. Il s'est, dans cette perspective, félicité de la création de l'Académie internationale de lutte contre le terrorisme, située dans la ville balnéaire de Jacqueville, à environ 60 km d'Abidjan. Elle contribue à la formation des forces armées ivoiriennes et de celles des pays de la sous-région.

Sur le plan sanitaire, le Président Ouattara a argué que grâce aux mesures vigoureuses prises ainsi qu'aux importants investissements dans le domaine de la prévention et de la prise en charge, la Côte d'Ivoire connaît, à ce jour, une faible circulation de la Covid-19 et a été déclarée comme pays vert. " Sur le plan économique, l'économie ivoirienne est, à nouveau, en forte croissance, après le fléchissement causé par la pandémie de la Covid-19. En effet, après une baisse du taux de croissance de 6% en 2019 à 2% en 2020, il est prévu, pour la période 2021-2025, un taux de croissance annuelle moyen de 7,5% ", a-t-il précisé.

Le Chef de l'État a, par ailleurs, expliqué que son pays met un accent particulier sur la transformation locale des produits agricoles, notamment le cacao et l'anacarde, avec un rôle accru du secteur privé.

Ce choix, selon lui, vise à créer plus d'emplois, notamment pour les jeunes et les femmes. Il a affirmé que le Plan national de développement (Pnd) pour la période 2021-2025, chiffré à environ 100 milliards de dollars US, offre une large gamme d'opportunités d'investissements dans divers secteurs d'activité. " Par conséquent, je voudrais à travers vous, les Ambassadeurs, inviter les opérateurs économiques de vos pays respectifs à s'y intéresser ", a-t-il appelé.

Parlant de la situation internationale, Alassane Ouattara a fait savoir que la Côte d'Ivoire, comme l'ensemble des pays africains, est vivement préoccupée par le drame qui a cours, en ce moment, en Ukraine. " Nous regrettons que les nombreux efforts déployés par la communauté internationale ne nous aient pas permis d'éviter cette guerre et ses graves conséquences humanitaires. Nous appelons à un cessez-le-feu afin que s'engage le dialogue entre les parties prenantes, pour une résolution pacifique de ce conflit ", a-t-il prôné.

Le Président de la République s'est, en outre, réjoui de l'excellence des relations que l'État ivoirien entretient avec Djibouti, la République islamique de l'Iran, le Japon, le Pakistan et la Namibie. Il a souhaité plein succès aux représentants de ces pays dans l'accomplissement de leurs missions respectives.

Les diplomates ont été instruits sur les avancées et défis à relever du gouvernement pour une Côte d'Ivoire prospère et stable.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.