Afrique du Sud: Le président Ramaphosa appelle à lutter contre la xénophobie

President Cyril Ramaphosa .

En Afrique du Sud, lorsque le pays fait face à des difficultés économiques, le sentiment xénophobe ne tarde souvent pas à refaire surface. Dernière vague en date, depuis mi-janvier : plusieurs groupes de sud-africains ont manifesté leur mécontentement vis à vis de la présence d'immigrés clandestins.

Face à ces tensions, le président sud-africain Cyril Ramaphosa a tenu à envoyer un message fort de solidarité, lors de son discours annuel pour la journée des droits de l'homme dans le pays.

En tant que pays fondé sur la tolérance, sur le respect, sur la diversité, et sur la non-discrimination, nous ne devons jamais nous laisser aller à s'en prendre aux personnes venues d'autres pays. Bien sûr, en ce moment, nous affronter le problème du chômage, mais ce problème ne doit jamais se traduire par une guerre contre ces personnes.

Car lorsque nous prenons ce chemin, immédiatement, cela ravive l'esprit de la xénophobie. Alors oui, nous voulons que les gens soient en règle avec leurs papiers dans notre pays, nous voulons que les employeurs fassent bien attention, et emploient des personnes en règle.

Mais il faut se souvenir que nous sommes un pays plein de diversité, et que nous venons d'endroits différents. Il faut donc que l'on fraternise tous, et que l'on travaille ensemble.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X