Burundi: Le directeur du Kira Hospital arrêté par le Service national de renseignement

Bujumbura, Burundi.

Le directeur général de Kira Hospital Clinique Suisse, le plus moderne des hôpitaux burundais devenu une référence régionale depuis quelques années, a été arrêté vendredi soir par le Service national de renseignement en compagnie du président du Conseil d'administration de cette clinique, un Français du nom de Jean-David Pillot, alors qu'ils étaient au travail.

Est-ce un effet des pressions diplomatiques ? Le président du Conseil d'administration de Kira Hospital, un ressortissant français, a été libéré dès le lendemain de leur arrestation. Le directeur général de Kira Hospital, le Dr Christophe Sahabo, est quant à lui resté dans les cachots du SNR, où il est détenu au secret depuis trois jours. D'après ses proches, il était sous pression du pouvoir burundais depuis plusieurs semaines.

Aucun responsable burundais ne s'est exprimé jusqu'ici sur le motif de cette double arrestation. Mais depuis ce week-end, les services secrets burundais ont commencé à distiller sur les réseaux sociaux des documents sur cette affaire. D'abord une correspondance des représentants de l'actionnariat public burundais, qui demande la " destitution immédiate " du directeur général pour cause de " mauvaise gestion et gestion frauduleuse ".

Démission sous la contrainte ?

Suivra quelques heures plus tard, une courte lettre de démission du Dr Christophe Sahabo pour " convenance personnelle ". À Bujumbura, certains assurent qu'il s'agit d'un document qui aurait été obtenu sous la contrainte d'un Service national de renseignement du Burundi, très redouté pour ses méthodes expéditives.

L'objectif du pouvoir burundais est de prendre le contrôle de la plus moderne des cliniques du pays, selon nos sources. Ses représentants au Conseil d'administration ont également exigé dans leur lettre au président du Conseil d'administration, une nouvelle répartition de l'actionnariat dominé jusqu'ici par des groupes étrangers. " De quoi chasser définitivement tout investisseur étranger de ce pays ", a commenté un homme d'affaires belge.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.