Guinée: Saïdou Wenddouwel - " Cette affaire m'a fait perdre deux enfants... "

Invité de la rédaction d'espace Foutah, jeudi dernier, le tristement célébré Sadou Weddounvnwel connu pour sa boulimie pour les cheptels bovins à bien voulu revenir sur ses tracas judiciaires ces dernières années.

D'abord, pour rappeler les faits, en 2019, excédés de la récurrente perte de leur bétail des citoyens de la ceinture allant de Koubia à Kankalabé sont venus s'en prendre au sieur pour qui est le responsable de leur malheur et contre qui les incessantes plaintes n'y font rien tant il a réussi à se faire des alliés chez les forces de l'ordre.

Profitant d'un problème qui retenait Wenddouwel en justice, les citoyens sus- cités ont détruit ses biens et emporter ce qu'ils pouvaient du cheptel trouvé sur place.

À l'époque, le préfet Safioulahi Bah avait défendu aux gens de se rendre justice au risque d'effacer les preuves qui auraient pu inculper leur suspect.

Depuis, Saidou Weddounwel a été condamné à un an de prison ferme et au paiement d'une amende de 80 millions aux trois plaignants.

L'homme a purgé sa peine en est sorti et refuse de payer les dommages aux victimes de ses préjudices. Aussi, il a décidé de porter plainte contre sept personnes qui selon lui ont formellement participé à la destruction de ses biens.

L'homme parle de 18 plantes d'oranges, mangues et de boitiers détruits, deux maisons en dur mises à terre et dont le contenu a été emporté, 7 cases brûlées, 84 têtes de bovins et 45 de petits ruminants emportés.

Sans compter la fugue de deux de ses enfants qui n'ont plus jamais donné de nouvelles.

À la question de savoir si la fugue de ses enfants n'est pas liée à son comportement, sur les nerfs, Saidou Wenddouwel a expliqué que loin c'en était.

Aux dires, de l'invité, à l'une des audiences ses adversaires avaient refusé de comparaître au motif que lui avait déjà été condamné sans à leur sens purger sa peine et qu'ils ne se présenteraient que devant le juge de la cour d'appel.

À la question de savoir, si Saidou Weddounwel a des connexions au sein des forces de l'ordre, il a nié estimant n'avoir que faire d'une amitié dans leurs rangs.

Saidou Wenddouwel a aussi indiqué qu'il dispose d'images réalisées par certains policiers qui les lui auraient vendues concernant le pillage de ses biens.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X