Afrique: Financement de projets et programmes au Mali - La Banque mondiale suspend ses décaissements

Les projets et programmes financés par la Banque mondiale au Mali seraient à l'arrêt, jusqu'à nouvel ordre. La notification a été faite au ministre malien en charge de l'économie et des finances à travers " une lettre de transmission " signée Abdrahamane Coulibaly, représentant résident p.i pour le Mali.

" Monsieur le ministre, j'ai l'honneur de vous faire parvenir ci-joint, une correspondance de M. Ousmane Diagana, vice-président de la région Afrique de l'Ouest et du centre de la Banque mondiale, relative à la suspension des décaissements au Mali. ", écrit M. Coulibaly dans une lettre en date du 18 mars 2022.

En conséquence, le ministre de l'économie et des finances malien informe, à son tour, les coordonnateurs de projets et programmes financés par la Banque mondiale dans son pays : " Je vous fais parvenir, ci-joint, la copie de la correspondance susvisée en référence transmettant la lettre en date du 15 mars 2022 du vice-président de la Banque mondiale pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre relative à la suspension des décaissements en faveur des projet et programmes financés par la Banque au Mali. "

Conformément à ses procédures, informe Alousséni Sanou aux coordonnateurs, la Banque mondiale a décidé de suspendre ses décaissements en faveur des projets et programmes qu'elle finance au Mali. Cette décision est motivée, dit-il, par l'accumulation, par l'Etat du Mali, des échéances au titre du service de la dette publique extérieure pendant plus de 45 jours.

Par ailleurs, M. Sanou invite lesdits coordonnateurs à faire prendre les dispositions nécessaires pour informer les entreprises et autres prestataires, titulaires de marchés dans le cadre de la mise en œuvre des projets et programmes, de ladite décision et de lui fournir, au plus tard le 20 avril 2022, l'impact de ladite suspension sur la mise en œuvre de leurs projets et programmes notamment en termes de décaissements attendus mais également sur le plan économique et financier.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X