Angola: Le pays réaffirme son engagement en faveur de l'égalité des sexes

Luanda — La secrétaire d'État chargée de la Famille et de la promotion de la femme, Elsa Barber, a réaffirmé, ce mercredi, à Luanda, l'engagement du gouvernement dans la création des mécanismes pour la promotion de l'égalité des chances entre les hommes et les femmes.

S'exprimant lors de la réunion des experts en genre de la Communauté des pays de langues portugaises (CPLP), Elsa Barber a souligné que la promotion de la femme et la réalisation de l'égalité entre les femmes et les hommes étaient une question de droits humains et une condition pour la justice sociale, et cela ne devrait pas être considéré comme un problème féminin.

"L'autonomisation des femmes et l'égalité entre les femmes et les hommes sont des conditions indispensables pour parvenir à la sécurité politique, sociale, économique, culturelle et écologique de tous les peuples", a-t-elle souligné.

Selon Elsa Barber, la négociation d'engagements et d'accords internationaux, comme la convention sur "L'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes", a eu un impact direct sur la législation et les politiques publiques des pays membres de la CPLP.

C'est pourquoi, a-t-elle ajouté, il est fondamental de préciser que la promotion de la femme et l'égalité entre les femmes et les hommes sont une question de droits humains et une condition de la justice sociale.

%

D'autre part, la secrétaire d'État a fait savoir que cette rencontre visait à souligner l'importance de la femme dans le processus du développement.

"Nous espérons que les débats de cette réunion vont certes contribuer au renforcement des politiques et des programmes pour l'autonomisation de la femme, la justice sociale, la paix et la sécurité dans les pays", a-t-elle souligné.

De son côté, le directeur de la Coopération internationale du Ministère des Relations extérieures, Carlos Sardinha, a affirmé que malgré les inégalités, les femmes participaient toujours au développement du pays dans divers secteurs de la vie.

Selon lui, il s'agit toujours d'un processus fondé sur la nécessité de la recherche continue de l'autonomisation de la femme, en vue de la concrétisation des objectifs du développement durable.

La réunion des experts en genre de la CPLP vise à aligner les plans nationaux et des stratégies sur l'égalité des genres, ainsi qu'à définir les actions pour le mandat de deux ans de l'Angola..

Au cours de cette rencontre, les participants aborderont des thèmes tels que "Défis pour l'autonomisation de la femme, égalité et équité entre les sexes", "Draft du plan d'action 2022-2024" et " L'équité entre les sexes et le développement durable".

L'Angola a assumé, en juillet 2021, lors de la XIIIe Conférence des chefs d'État et de Gouvernement de la CPLP, la présidence tournante de l'organisation.

Pour ce mandat, l'Angola va désigner comme principaux domaines d'intervention l'égalité et l'équité entre les sexes, la violence contre la femme, l'autonomisation économique de la femme et de la jeune fille et leur implication dans le maintien de la paix.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.