Afrique: BRVM - Baisse de 1,33% du marché au terme de la semaine du 6 mai 2022

Au terme de la semaine du 2 au 6 mai 2022, le marché de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) a enregistré une baisse de 1,33% à 217,33 points après une légère hausse la semaine précédente, selon La Revue Hebdomadaire des Marchés, une publication de la Société de gestion et d'intermédiation (SGI) Impaxis Securities basée à Dakar.

Selon cette publication, les indices BRVM finances (0,52%) et BRVM agriculture (4,21%) ont clôturé dans le vert. Cependant les indices BRVM transport (-12,31%), BRVM distribution (-6,17%), BRVM industrie (-5,31%), BRVM services publics (-1,41%) et BRVM autres secteurs (-0,67%) ont clôturé dans le rouge.

Concernant le compartiment BRVM10, Impaxis Securities indique qu'il a progressé de 0,27% à 169,09 points durant la période sous revue, <<entrainée essentiellement par la hausse des valeurs des titres Société Générale Côte d'Ivoire (8,70%), Sonatel (0,31%) et Société Ivoirienne de Banque Côte d'Ivoire (0,45%).

<< La balance des variations de cette semaine est ressortie négative avec 11 valeurs en hausse contre 28 valeurs en baisse>>, signale Impaxis Securities. Cette SGI note dans sa publication que le titre SICOR Côte d'Ivoire occupe la première place du Top 5 de cette semaine avec une progression de 24,86%, Société Générale Côte d'Ivoire se positionne à la seconde place du classement avec une variation de 8,70%. A la troisième, quatrième et cinquième place du top les titres Crown SIEM Côte d'Ivoire, PALM Côte d'Ivoire et SICABLE Côte d'Ivoire qui ont respectivement progressé de 8,39% ; 5,79% et 5,43%.

Pour sa part, le titre UNIWAX Côte d'Ivoire se positionne en tête du flop de cette semaine avec une baisse de 26,25%. NEI CEDA Côte d'Ivoire enregistre la deuxième plus forte baisse de la semaine en affichant un repli de 25,60%. À la troisième, quatrième et cinquième place de ce flop, il y a les titres TRACTAFRIC Côte d'Ivoire, Compagnie Ivoirienne d'électricité et BERNABE Côte d'Ivoire qui ont enregistré respectivement une baisse de 17,65% ; 14,98% et 12,85%.

Au terme de la séance de bourse de la semaine sous revue, Impaxis Securities souligne dans sa publication que le marché a enregistré un volume d'affaires de 3 540 160 557 FCFA pour un volume de 3 529 944 titres transigés.

La capitalisation boursière du marché des actions a enregistré une baisse 1,33% et s'affiche à 6 542 188 715 169 FCFA en cette semaine du 02 au 06 mai 2022.

Pour ce qui est du compartiment obligataire, il a enregistré un volume d'affaires de 1 398 millions FCFA pour un volume de 137 564 titres échangés, soit une baisse de 38,68 % par rapport à la semaine dernière. Les transactions du marché portent principalement sur trois (03) titres obligataires " TPBF.O9 6,50% 2019 - 2027 ", " TPCI.O51 5,80% 2020-2027 " et " TPCI.O25 5,95% 2017-2024 A ". Selon Impaxis Securities, la valeur transigée sur ces titres représente 95,94% de l'ensemble des volumes transigés.

Ces titres enregistrent respectivement 66,85%, 21,67% et 10,84% de la valeur des transactions. <>, note la SGI qui signale qu'après la séance de bourse du vendredi 06 mai 2022, la capitalisation boursière du marché des obligations de la BRVM a enregistré une baisse de 0,06% et s'établit ainsi à 7 735 199 721 192 FCFA.

Concernant les adjudications du marché des titres publics, elles ont porté sur l'Etat de Côte d'Ivoire et du Sénégal. Après adjudications, le Trésor ivoirien a absorbé 100% des souscriptions, soit un montant retenu de 52 milliards FCFA.

Quant au trésor du Sénégal, il a absorbé 82,12 % des souscriptions, soit un montant retenu de 50,55 milliards FCFA.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X