Gambie: C24 - Pour la Gambie, le plan d'autonomie est une "solution de compromis viable" pour résoudre la question du Sahara

Castries (Sainte — Lucie) - La Gambie a exhorté jeudi la communauté internationale à considérer le plan d'autonomie présenté par le Maroc comme une "solution de compromis viable" pour résoudre le différend autour du Sahara marocain.

"La Gambie soutient le plan d'autonomie présenté par le Maroc et demande instamment qu'il soit considéré comme une solution de compromis viable, car cette initiative témoigne d'une forte volonté de résoudre ce différend régional et est conforme au droit international", a indiqué le représentant permanent de ce pays auprès de l'ONU Lang Yabou, aux membres du Comité des 24 (C24) des Nations Unies lors du séminaire régional du C24 pour les Caraïbes qui se tient à Castries à Sainte-Lucie.

"Le gouvernement de la Gambie reconnaît le principe de souveraineté comme une norme internationale fondamentale qui ne peut être négligée dans le traitement de ce différend", a souligné le diplomate gambien, expliquant qu'en "reconnaissance de ce fait, la Gambie a ouvert, en janvier 2020, un Consulat général à Dakhla et continue de réaffirmer son plein soutien à la souveraineté et à l'intégrité territoriale du Royaume du Maroc sur tous ses territoires, y compris le Sahara marocain."

Il a ajouté que son pays est encouragé par la tenue d'élections générales libres et équitables au Maroc le 8 septembre 2021, notant que ce scrutin a abouti "à l'élection de représentants du Sahara marocain par les populations pour les représenter."

"Cela s'ajoute aux grandes avancées enregistrées par le Royaume du Maroc dans le domaine des droits de l'Homme, qui ont été saluées par les résolutions du Conseil de sécurité, notamment la résolution 2602", a-t-il rappelé.

La Gambie a également salué le respect par le Maroc du cessez-le-feu au Sahara marocain et a appelé toutes les parties prenantes à faire de même, ainsi qu'à assurer le respect et la protection des droits de l'homme et des libertés fondamentales.

Le représentant gambien a poursuivi que son gouvernement "note avec satisfaction" les grands efforts déployés par le Maroc en faveur du développement de la région, ce qui, estime-t-il, "est une raison suffisante pour accélérer le dialogue et favoriser la paix dans la région."

Le diplomate a aussi tenu à mettre en avant les efforts déployés par le Maroc, dans le contexte de la pandémie de Covid-19, pour assurer une vaccination plus large de la population du Sahara.

"Toutes ces actions démontrent clairement l'engagement de longue date du Maroc pour le développement socio-économique de la région du Sahara", a-t-il constaté.

De même, la Gambie a réitéré son soutien total au processus politique en cours, sous les auspices du Secrétaire général des Nations Unies, visant à "trouver une solution politique basée sur le réalisme, le compromis et la durabilité".

"À cet égard, ma délégation se félicite de la nomination de M. Staffan De Mistura en tant que nouvel Envoyé personnel du Secrétaire général de l'ONU pour le Sahara et salue ses efforts pour relancer le processus de table ronde avec toutes les parties prenantes", a-t-il dit.

La Gambie soutient également la demande du Conseil de sécurité pour que les quatre parties concernées restent engagées de manière constructive tout au long du processus politique afin d'aboutir à une issue crédible.

"Nous sommes d'avis qu'il incombe à toutes les parties prenantes de parvenir à une résolution satisfaisante à ce différend régional, en gardant à l'esprit que la stabilité et la sécurité de la région du Sahel relèvent d'une responsabilité collective", a souligné l'ambassadeur gambien.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X