Madagascar: Stanford University - Un programme pour les entrepreneurs à Madagascar

Les entrepreneurs et chefs d'entreprise désirant suivre le programme de formation proposé par Stanford Seed auront jusqu'au 1er juin pour s'inscrire. Des déplacements à l'étranger ainsi que des descentes auprès des sociétés participantes sont à prévoir.

Un programme innovatif. Désormais, les entrepreneurs à Madagascar peuvent bénéficier des formations dispensées par Stanford Seed. Il s'agit d'un programme qui s'étend sur une année délivré par l'Université de Stanford. " Conçu exclusivement pour les chefs d'entreprise et les PDG, le programme fournit entre autres une formation en gestion, un soutien individuel et des possibilités de réseautage aux chefs d'entreprises axés sur la croissance ", selon le Global director auprès du Stanford Institute for innovation in developing economies (SEED),

Jeff Prickett. Les participants travaillent avec la faculté Stanford GSB (Graduate School of Business) pour acquérir les compétences essentielles en affaires et en leadership qui leur permettront de faire évoluer leur entreprise. Cela devrait à leur tour les rendre capables d'impacter positivement leurs communautés. Ces points ont été soulevés hier lors de la présentation des programmes de formation aux entrepreneurs et chefs d'entreprises au Carlton.

Les démarches à suivre. Ceux qui souhaitent y participer auront jusqu'au 1er juin pour s'inscrire. L'inscription se fera en ligne via le site Seed.STANFORD.EDU. Les critères de sélection se basent essentiellement sur les revenus des entreprises, souligne Jeff Prickett .

" Nous cherchons des sociétés qui ont des revenus entre 300 000 dollars à 15 millions de dollars ". Mais serait-il possible d'en trouver à Madagascar ? Pour répondre à cette question qui trotte dans les esprits, il a tenu à rassurer que pour l'Afrique, Stanford Seed collabore déjà avec 1 000 entrepreneurs et ils ont identifié les entreprises qui enregistrent ce chiffre d'affaires à Madagascar. Concernant le déroulement de la formation, une partie sera en ligne et une autre se fera en présentiel.

" Des visites seront organisées dans les sociétés pour une rencontre avec les chefs d'entreprises et ses collaborateurs mais des déplacements à l'extérieur sont également prévus dans le programme de formation pour que les dirigeants de ces entreprises puissent rencontrer nos formateurs. Ce n'est pas seulement un exercice académique mais c'est aussi un exercice pour la société elle-même", renchérit-il.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X