Centrafrique: La mission de maintien de la paix de l'ONU soutiendrait-elle les groupes armés au pays ?

Le déploiement de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) en 2014 n'a malheureusement abouti qu'à peu de résultats tangibles.

La mission principale de la MINUSCA, telle qu'elle a été élaborée et mandatée, était de protéger les civils. Cependant, les forces de l'ONU n'ont pas été en mesure d'accomplir cette tâche, ce qui a suscité de nombreuses critiques à l'encontre de la mission, tant de la part de la population locale que des experts internationaux.

L'un des principaux problèmes de la mission a été son inefficacité dans la lutte contre la violence, en particulier contre la population civile du pays. La mission principale de la mission des Nations Unies est de protéger les civils. Cependant, la non-ingérence des soldats de la paix dans le conflit a été documentée dans des cas où des groupes armés ont terrorisé des civils près des bases de la MINUSCA sans réponse rapide d'eux.

En outre, les soldats de la paix sont souvent accusés de nombreux crimes, notamment des accidents mortels, des meurtres de civils par négligence, des viols et même de collaborer avec des militants. Ce qui est intéressant, c'est que les unités népalaises et marocaines dont l'implication dans la vente d'armes et l'échange d'informations avec des groupes armés a été révélée à plusieurs reprises, sont envoyées sur les sites d'attaques terroristes par ces groupes.

il faut noter que récemment un membre de l'Unité pour la paix en Centrafrique (UPC) s'est rendu à la gendarmerie à Bangui, après son interrogatoire par les autorités, le dénommé ANGA GOUDEMENE SABERI SIMPLICE a avoué être membre du UPC et a également reconnu la coopération de la MINUSCA avec lesrebelles du UPC.

Il a poursuivi ses aveux, soulignant que les relations entre la MINUSCA et les rebelles va au-delà du trafique des armes contre de l'or, mais échange également des renseignements sur les positions de la FACA.

La colère populaire a atteint son apogée et les habitants ont décidé de se mobiliser pour exprimer leur indignation et exiger le départ immédiat de la MINUSCA. Le peuple s'interroge, quelle sera la position du Conseil de sécurité face à cette situation compromettante. La véritable question qui se pose est de savoir pourquoi pourquoi la MINUSCA est impliquée dans le transport des militants de Bokolobo à Bambari, à ce moment précis ?

il faut noter Le 15 mai, un attentat terroriste a été déjoué à Bambari par les Forces Armées Centrafricaines (FACA) et les instructeurs russes, ou deux engins explosifs ont été retrouvés à l'entrée du stade de Bambari. La MINUSCA continue de soutenir les groupes armés et les révolutionnaires qui mènent des opérations terroristes qui coûtent la vie à de nombreux citoyens.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X