Afrique: PNUD Ecofish - Les Seychelles vont étudier leurs poulpes pour une meilleure gestion

Des travaux sont en cours dans les eaux des Seychelles pour étudier les poulpes afin d'identifier le nombre d'espèces, le nombre total et leurs tailles. Les informations seront utilisées pour réglementer la pêche de l'espèce.

Pour aider au projet, un atelier a été organisé mardi, en partenariat avec le PNUD, Maurice et l'île de Rodrigues au cours duquel des pêcheurs locaux ont échangé des idées et cherché des moyens de mieux réguler la pêche au poulpe aux Seychelles, comme cela a été fait à Rodrigues.

"Aujourd'hui est un moment historique pour la région, alors que nous travaillons ensemble pour partager des idées, des techniques et des succès au profit les uns des autres", a déclaré le directeur général de la Seychelles Fishing Authority (SFA), Nichol Elizabeth.

Il a déclaré que la gestion de la pêche locale est quelque chose de très important lorsqu'il s'agit d'encourager la durabilité et c'est pourquoi des travaux sont en cours avec le poulpe, pour s'assurer qu'il est bien pêché et qu'il n'est pas en danger.

Photo : Pour aider avec le projet, un atelier a été organisé mardi, en partenariat avec le PNUD, Maurice et l'île Rodrigues (Sedrick Nicette, Seychelles News Agency) Photo License: CC-BY

Le poulpe est l'un des délices populaires de la cuisine créole des Seychelles. Il se consomme cuit dans du lait de coco et de la poudre de curry ou bouilli et mélangé avec des poivrons verts (capsicum), des tomates fraîches et des oignons.

L'espèce est capturée de différentes manières et a un coût élevé, mais jusqu'à présent, la pêche au poulpe n'a jamais été restreinte ou réglementée aux Seychelles.

Le pays dispose d'un certain nombre de plans de gestion des pêches pour la pêche durable de certaines espèces, notamment le concombre de mer, dont la pêche est autorisée sur une base saisonnière.

M. Elizabeth a expliqué que le travail effectué par la SFA comprendra des études génétiques, qui pourront ensuite être partagées avec d'autres pays de la région. D'autres pays pourront voir s'ils partagent certaines des mêmes espèces de poulpe dans leurs eaux et fournir une meilleure compréhension de l'espèce.

Cet atelier s'inscrit dans le cadre du projet PNUD Ecofish, qui vise à soutenir la communauté de la pêche artisanale pour la gestion durable de la pêche côtière et à améliorer leur situation économique.

" Le projet Ecofish contribue également à assurer une plus grande sécurité alimentaire et génère une croissance inclusive et favorise la création d'emplois ", a déclaré la représentante résidente du PNUD, Amanda Serumaga.

Elle a ajouté que l'atelier organisé aux Seychelles est important car il favorise également une plus grande coopération entre les deux pays et qu'elle a été encouragée de voir la volonté d'avoir un environnement de pêche au poulpe contrôlé aux Seychelles.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X