Burkina Faso: Lutte contre le terrorisme - Le gouvernement veut tarir les sources de financement des groupes armés

Le ministre de la Défense et des anciens combattants, Barthélémy Simporé, était face aux députés le mardi 17 mai 2022 pour répondre à une question orale sans débat, à lui adressée ainsi qu'à son collègue en charge de la sécurité, Omer Bationo, par le groupe constitué Les forces vives des régions. Cette question porte sur la situation sécuritaire, notamment les mesures prises et les interventions urgentes envisagées par le gouvernement pour sécuriser les régions.

" Quelles sont les mesures immédiates prises et les interventions urgentes envisagées par le gouvernement pour sécuriser les régions mises à mal et redonner espoir aux populations des provinces meurtries, particulièrement à l'approche de la saison des pluies ?

Quelles mesures et actions urgentes sont prises ou envisagées pour sécuriser les infrastructures, les services de l'administration, les écoles et pour garantir le retour indispensable des autorités provinciales et des responsables des services administratifs dans leurs localités respectives ? ", sont les deux questions auxquelles le ministre de la Défense et des anciens combattants, Barthélémy Simporé, a été appelé à répondre face aux députés, le 17 mai dernier.

Ces questions ont été posées par le député Bonaventure Boulali Traoré, au nom du groupe constitué Les forces vives des régions. En réponse à la première question, le ministre de la Défense et des Anciens combattants, Barthélémy Simporé, a fait savoir que l'Etat-Major général des armées, le Commandement des opérations du théâtre national et les Commandements des forces de sécurité intérieure sont présentement engagés activement dans un processus de réorganisation opérationnelle, structurelle et territoriale afin de réaliser à terme une densification du théâtre par un maillage adapté qui combine les unités des forces armées nationales, de la gendarmerie nationale, de la police nationale, des eaux et forêts, des douanes, des gardes de sécurité pénitentiaire, des Volontaires pour la défense de la patrie.

" Ce processus est très avancé et aboutira à terme à la réalisation d'une capacité optimale de contrôle de notre espace de souveraineté territoriale ", a indiqué le ministre. A l'entendre, la réarticulation capacitaire des FDS est amorcée en termes de ressources humaines à mobiliser, de potentiel opérationnel à optimiser, d'équipements modernes et d'innovation technologique à réaliser et de forces morales à développer. " De même un nouveau concept d'emploi des VDP a été élaboré et sera mis en œuvre ", a confié le ministre.

Et de renchérir que plusieurs opérations sont planifiées pour faire face à la dynamique d'intensification des attaques observées ces derniers temps au niveau des groupes armés terroristes. Toujours selon le ministre Barthélémy Simporé, sur plusieurs régions du pays, des actions sont en cours dans un cadre national ou conjointement avec les forces des pays voisins.

Le gouvernement appelle tous ceux qui ont pris les armes de saisir l'offre de dialogue

A l'en croire, en dépit des attaques très meurtrières subies ces derniers temps, les FDS et les VDP infligent également de lourdes pertes aux groupes armés terroristes.

Selon les dires du ministre, les actions de sécurisation des différentes localités portent sur : la poursuite du contrôle de zone sur tout le territoire national à travers les patrouilles, les escortes de convois, les sécurisations d'écoles, de marchés et de lieux de culte ; le renforcement des mesures de lutte contre les activités alimentant le terrorisme à savoir l'orpaillage illégal, la fraude de carburant, la vente de bétail, la distribution de l'engrais chimique, le bradage des ressources forestières ; le renforcement de la coopération opérationnelle bilatérale ; la nomination de gouverneurs militaires dans les régions à fort défi sécuritaire pour contribuer à une meilleure coordination opérationnelle des actions ; et le renforcement de l'appui aux actions humanitaires.

Comme réponse à la seconde question, le ministre Barthélémy Simporé a fait savoir que plusieurs décisions fortes ont été déjà prises ou sont envisagées dans le sens de tarir les sources de financement du terrorisme, réduire les moyens d'actions des groupes armés terroristes, protéger les infrastructures socioéconomiques afin de renforcer la résilience des populations et des administrations locales.

Entre autres actions déjà menées, le ministre a cité la consolidation des acquis opérationnels à travers le retour des FSI dans certaines localités et la fourniture de services sociaux de base, la poursuite du maillage militaire et sécuritaire, l'appui des administrations à la réhabilitation des infrastructures, l'appui à la sécurisation de travaux de bitumage et de réhabilitation de routes, la planification d'actions spécifiques en appui à certaines administrations. Selon le ministre en charge de la défense, la priorité du gouvernement est de reconquérir l'espace et ensuite de le réorganiser selon une vision du développement.

Le ministre a par ailleurs interpelé l'Assemblée sur l'accompagnement des députés pour la mobilisation générale et pour le vote de certains textes de lois entrant dans le cadre des actions visant à réduire les moyens d'action des groupes armés terroristes et à tarir les sources qui alimentent la violence terroriste ainsi que les logiques criminelles qui la facilitent.

" Le gouvernement réitère son appel à l'attention de tous ceux de nos compatriotes qui ont pris les armes contre leur pays et qui se sont engagés dans les groupes armés de saisir l'offre de dialogue offerte pour réintégrer la patrie mère et bénéficier de conditions de réinsertion sociale en déposant les armes ", a lancé le ministre Barthélémy Simporé.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X