Cote d'Ivoire: Stabilité politique, lutte contre le terrorisme, ouverture avec les autres pays africains - Abdel Fattah Al Sissi pour un nouveau paradigme diplomatique

L'offensive diplomatique que le président égyptien Abdel Fattah Al Sissi a engagée, depuis son arrivée au pouvoir, ne fait que se renforcer au travers des activités des institutions étatiques ou privées.

L'invitation d'une trentaine de responsables des médias africains, pour un séjour de deux semaines en Égypte, par l'Agence égyptienne de partenariat pour le développement (Aepd), est l'une des preuves de cette nouvelle dynamique diplomatique sous l'ère Fattah Al Sissi.

Dans la mesure où le programme établi par l'Aepd permet aux hommes et femmes des médias africains de s'imprégner des projets et de partager le rêve des autorités égyptiennes de faire de leur pays une puissance incontournable, capable de porter le développement du continent africain.

Sur le chemin de la réalisation de ce rêve, se dressent un certain nombre de défis que devront relever les dirigeants égyptiens. Il s'agit de la stabilité politique interne, de la lutte contre le terrorisme et de la solidarité accrue entre les pays africains.

La renaissance politique interne d'abord

" Le président Fattah Al Sissi, depuis 2014 s'est investi à faire revenir la stabilité, après deux années de chaos sous le règne précédent...Alors, il commence par un repas de famille auquel il invite tous les acteurs de la société égyptienne. Le mois dernier, le président a lancé une invitation pour un dialogue libre, avec l'ensemble des partis politiques présents sur la scène.

De ce dialogue, sortiront des recommandations dont la mise en œuvre va consolider la cohésion sociale, la stabilité politique et la paix ", révèle l'ambassadeur Aly El Hefny, membre du Conseil Égyptien des Affaires étrangères, institution présidée par Mohamed Mounir Zahran. Il a fait cette révélation au cours des échanges avec ses hôtes journalistes venus de différents pays d'Afrique.

Lire aussi: Polémique autour du barrage de la Renaissance sur le Nil: La position de l'Égypte

A l'en croire, le Président Al Sissi s'est engagé dans un nouveau contrat avec les acteurs de la société civile et de la politique dont le principal objectif est : L'apaisement de l'environnement politique égyptien, gage d'un climat favorable au développement, donc à l'éclosion des talents surtout des jeunes qu'il met au cœur de sa politique. Cela se traduit par entre autres actes, confirme l'ambassadeur Aly El Hefny, la libération et l'amnistie accordées à tous les détenus politiques. " Son Excellence le Président Abdel Fattah Al Sissi veut ouvrir un nouveau chapitre dans la gestion de l'État. Aujourd'hui en Égypte, nous n'avons plus aucun prisonnier politique. Le Président a amnistié tous les détenus politiques. Il lance de ce fait, la nouvelle République, la nouvelle Égypte, la renaissance égyptienne malgré les problèmes auxquels il est confronté ", soutient-il.

Renforcer les relations Sud-sud

" L'Afrique au cœur de l'Égypte ". Des affiches et pancartes, estampillées de ce slogan sont visibles, dans des endroits stratégiques de la capitale égyptienne. Ce qui traduit la détermination d'Al Sissi à renforcer la coopération avec les autres pays du continent africain, notamment l'Afrique noire.

Le président égyptien, à en croire les diplomates, s'investit corps et âme à la réalisation de cet autre défi pour qu'ensemble, les pays africains puissent parler d'une même voix dans le combat contre le terrorisme. " Avant, on pensait que le terrorisme touchait seulement le nord-africain, maintenant, on se rend compte que tous les pays sont menacés. Le terrorisme ne concerne plus un pays mais il est à la porte de tous les pays africains. D'oùl'urgente nécessité, pour les pays africains, de mutualiser leurs efforts dans la lutte contre le terrorisme...Il faut une volonté internationale pour combattre le terrorisme. Notre intérêt, c'est l'Afrique. S'il n'y a pas une volonté collective, on ne peut pas venir à bout du terrorisme qui gagne du terrain en Afrique et qui touche de plus en plus les pays du Sahel. Notre intérêt, aujourd'hui, c'est l'Afrique.

Cela nécessite de nous tous, Africains, de prendre des me-sures collectives pour faire face au terrorisme. On ne peut jamais engager le développement, s'il n'y a pas de paix ", argumente-t-il.

La diplomatie économique...avec l'Aepd

Les questions sécuritaires et de politique nationale n'occultent pas la volonté des autorités égyptiennes à renforcer la coopération sud-sud au plan économique. En interne, sur les instructions du Président Al Sissi, des réformes économiques ont été opérées de sorte à pouvoir contenir les effets de la crise sanitaire de la Covid-19 qui a durement frappé toutes les économies du monde. Mais, profondément attaché à sa volonté d'ouvrir davantage son pays vers l'extérieur, particulièrement vers les autres pays africains pour porter ensemble le développement de l'Afrique, Al Sissi s'est engagé à soutenir l'échange commercial avec les pays africains pour promouvoir les conditions économiques et les moyens de subsistance des populations. Le développement économique de l'Afrique est donc une des priorités du président Al Sissi qui ne ménage aucun effort pour soutenir les aspirations de développement des pays du sud.

D'où la mise en place d'institutions fortes comme l'Agence égyptienne de partenariat pour le développement (Aepd) qui est aujourd'hui, le fer de lance de la promotion de la coopération sud-sud, logée depuis 2014 au ministère égyptien des Affaires étrangères.

Selon son secrétaire général, l'ambassadeur Mohamed Khalil, l'Aepd vise à renforcer les efforts de l'Égypte en matière de coopération internationale pour le développement, notamment avec les pays d'Afrique. L'agence a aussi pour mission de contribuer à la diffusion et au renforcement du partage d'expériences avec les pays du sud, de soutenir les échanges commerciaux entre l'Égypte et les autres pays africains, de renforcer la coopération sud-sud comme moyen d'intégration entre les pays africains, de soutenir la mise en œuvre de l'Agenda 2063 et du Programme de développement durable à l'horizon

2030 de l'Union Africaine

Ce, à travers l'appui aux Africains pour des stages de formation organisés, dans tous domaines, en collaboration avec les centres égyptiens d'excellence.

Le programme de visite des cadres des médias africains en Égypte, débuté le 15 mai et qui prend fin le 29 mai, s'inscrit dans le cadre des missions de l'Aepd.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X