Tunisie: Sonede | Perturbation récurrente de la distribution de l'eau - L'eau au bout de la souffrance

Plus l'eau se fait rare, plus les perturbations de la distribution sont fréquentes et, paradoxalement, plus les tarifs augmentent.

Les coupures d'eau sont devenues une coutume et les raisons avancées sont toujours connues. Avec la montée du mercure, le leitmotiv de la maintenance ne fait que plonger les citoyens dans l'abattement et dans un état spleenétique. Plus de 36 heures de coupure d'eau pour les banlieusards, c'est trop. La Sonede avance à reculons. C'est l'impression de la majorité des habitants de la banlieue nord avec ces coupures d'eau fréquentes.

L'annonce récente de la Sonede relative à la perturbation et l'interruption de la distribution d'eau potable dans certaines régions de la banlieue nord est venue jeter une lumière crue sur une flagrante carence au niveau de la maintenance des réseaux de la Sonede sur fond notamment de manque d'agents d'entretien et des équipements défaillants. Plus l'eau se fait rare, plus les perturbations de la distribution sont fréquentes et, paradoxalement, plus les tarifs de l'eau augmentent.

La Sonede a annoncé, dans un communiqué rendu public, ce lundi 16 mai 2022, une perturbation et une interruption de la distribution d'eau potable à partir de deux heures du matin le mercredi 18 mai dans la zone touristique de Gammarth,, la Marsa, Bhar Lazreg, Sidi Daoud, Sidi Bou Saïd, les Jardins de Carthage, Ain Zaghouan, El Aouina, Le Kram Ouest, la zone industrielle Kheïreddine, Lacs 1 et 2. Ces zones ont été privées d'eau pour plus de 36 heures. Ce n'est que le jeudi à 18h00 que la distribution d'eau a été rétablie. Pas de réponse au bout du numéro vert 80100319 mis à la disposition des citoyens qui perdaient patience. Comme de coutume, la Sonede avait annoncé que la perturbation en question était due aux travaux de maintenance programmés à l'ouvrage de répartition du réseau de la cité Les pins à Carthage.

Chaque annonce de perturbation est vécue comme un cauchemar par le citoyen déjà accablé par la dégringolade de son pouvoir d'achat et le surendettement. En raison des problèmes structurels auxquels la Sonede fait face ainsi que la menace du stress hydrique, le citoyen se trouve malheureusement sous le couperet d'éventuelles augmentations des tarifs de la distribution de l'eau potable dans le cadre d'un plan quinquennal, comme l'avait annoncé le Pdg de la Sonede, Mesbah Helali, en mai 2024 dans sa déclaration à une radio privée.

Ce ne sera pas donc la dernière perturbation, il y en aura bien d'autres. Plus le soleil brillera dans notre pays, plus la Sonede brillera par ses difficultés à assurer la distribution de l'eau potable aux citoyens.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X