Afrique Centrale: Fin de la visite du président Tshisekedi reçu avec faste au Burundi

Troisième et dernier jour, ce lundi 23 mai, de la visite officielle du président de la République démocratique du Congo (RDC), Félix Tshisekedi, au Burundi. Le séjour s'est déroulé entre la capitale économique du Burundi, Bujumbura, à l'ouest, et la capitale politique Gitega, au centre du pays.

Signe de l'importance que le Burundi attache à ce déplacement, après une dernière visite éclair qui remontait à trois ans, le pouvoir burundais n'a pas lésiné : bain de foule à l'aéroport, 21 coups de canon et un grand banquet en l'honneur de l'hôte congolais.

Accueilli avec enthousiasme par une forte délégation de la communauté congolaise du Burundi, le couple présidentiel de la RDC s'est rendu ensuite au Palais présidentiel burundais où les deux chefs d'État ont eu un tête-à-tête de près de 2 heures.

Le président burundais, Evariste Ndayishimiye, a mis les petits plats dans les grands pour accueillir son hôte congolais, mais il n'y a pas eu que le faste. De nombreux sujets d'intérêt commun ont été discutés au cours de plusieurs tête-à-tête entre les deux chefs d'État.

Les deux parties sont restées jusqu'ici très discrètes sur ce qui s'est dit en matière de sécurité, alors que des affrontements qui opposent notamment le groupe rebelle burundais de RED-Tabara à plus d'un millier de soldats burundais, lancés à leur poursuite, sont signalés depuis des mois dans l'est de la RDC.

Le Président #Ndayishimiye a appelé de ses vœux une consolidation des relations d'amitié et de bon voisinage. Il a salué les efforts du Président Tshisekedi dans la sauvegarde de la paix, notamment le dialogue entamé avec les groupes armés pour asseoir la paix dans toute la #RDC.

Selon les déclarations de Tina Salama, porte-parole adjointe de Felix Tshisekedi, sur une radio congolaise, les deux personnalités ont insisté sur le fait que " la sécurité reste la priorité " et qu'" un point sera fait chaque trimestre " entre eux sur ce sujet, mais rien n'a transpiré sur l'accord militaire secret qui lierait les deux pays.

Autre sujet au cœur des discussions, celui de la construction nationale d'un chemin de fer qui doit relier la ville de Kindu au port de Dar es Salaam, en passant par le Burundi, et qui devrait permettre de désenclaver le Sud-Kivu et le Maniema, dans l'est de la RDC.

" C'est le projet qui me tient le plus à cœur ", avait indiqué Felix Tshisekedi, dès son arrivée au Burundi.

Enfin, le président congolais a visité notamment des coopératives agricoles civiles et militaires, un modèle qu'il s'est dit prêt à " dupliquer " dans son pays.

Engagés dans le développement du secteur stratégique de l'agroalimentaire dans leurs pays, les Chefs d'Etat du #Burundi et de la #RDC ont visité l'Institut régional de Recherche Agronomique & Zootechnique, IRAZ. Ils ont également échangé avec les membres des coopératives agricoles.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X