Burkina Faso: Insécurité - Il faut sauver Nouna

Après plusieurs tentatives, le nouveau bâtiment devant abriter le haut-commissariat de la Kossi a été endommagé par des hommes armés. C'était dans la nuit du 22 au 23 mai 2022. Les habitants de Nouna ont réussi peu à peu à se défaire de la psychose créée suite à l'attaque de la maison d'arrêt et de correction de la ville dans la nuit du 7 au 8 mai 2022.

En effet, la vie avait repris son cours normal et les populations vaquaient tant bien que mal à leurs occupations. Malheureusement, le nouveau site du haut-commissariat de la Kossi, situé à la sortie Est et non encore occupé, a encore subi une attaque dans la nuit du 22 au 23 mai 2022.

L'incident s'est déroulé aux environs de minuit. C'est à l'aide d'engins explosifs que les hommes armés ont détruit la guérite construite à la porte d'entrée du site. Ils se sont alors introduits à l'intérieur de la cour pour s'attaquer au bâtiment principal. Une partie de l'infrastructure s'est écroulée suite au dynamitage qu'ont effectué les HANI. Ils ont abandonné sur les lieux du matériel, notamment du fil électrique ayant servi à commettre le forfait. Les morceaux de vitre éparpillés sur plusieurs mètres, la détonation qui a été entendue jusqu'au centre-ville, et la détérioration du bâtiment principal illustrent l'ampleur de l'attaque.

Cette énième attaque va sans doute contribuer à accroître la psychose chez les habitants de Nouna. Comme d'habitude, les internautes de la zone se sont rués sur les réseaux sociaux pour exprimer leur détresse et appeler les autorités au secours. Plusieurs d'entre eux évoquent la nécessité de mettre en place un détachement militaire dans la ville afin d'améliorer la situation. Plusieurs personnes se demandent également pourquoi les HANI s'attaquent à cet ouvrage qui n'est même pas encore inauguré.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X