Sénégal: "Knowat", un projet qui vise à renforcer les processus de gouvernance de l'eau

- La FAO et le ministère de l'Agriculture et de l'Equipement rural ont organisé, mercredi, un atelier de validation des résultats du projet "KnoWat" (Mieux connaitre l'eau) qui vise à renforcer les processus de gouvernance de l'eau.

"Le projet financé par le ministère fédéral de l'alimentation et de l'agriculture d'Allemagne et mis en œuvre par la FAO vise à renforcer les processus de gouvernance de l'eau dans trois pays, à savoir le Sénégal, Rwanda et le Sri Lanka", a expliqué le conseiller technique au ministère de l'Agriculture et de l'Equipement rural (MAER), Younoussa Mballo.

Selon lui, l'objectif de la rencontre "est donc de passer en revue les résultats de cette étude pour une validation au niveau national".

Le projet concerne les départements de Podor et de Saint Louis.

"Des ateliers de restitution et de validation ont été déjà organisés au niveau local plus particulièrement dans ces deux départements avec l'appui apprécié du Conseil national des cadres ruraux (CNCR) qui est l'un des partenaires clés de la mise en œuvre de cette composante au Sénégal", a indiqué le conseiller venu représenter le ministre de l'Agriculture.

Selon les estimations de la FAO, a t-il dit, "environ 70% des ressources en eau", sont prélevées chaque année pour le secteur agricole dans le monde.

Cependant, cette denrée fait face à de multiples défis dont celui des changements climatiques qui entrainent des conséquences désastreuses à travers le monde de manière générale et au Sahel de manière spécifique.

Lancé depuis 2019, avec la participation effective de l'OMVS, des Organisations de producteurs, du secteur privé et de la recherche, etc., le projet constitue une contribution significative de la FAO dans l'amélioration du processus de gouvernance de l'eau au Sénégal.

A en croire le coordonnateur local du projet "KnoWat", Lamine Samaké, "l'un des objectifs du projet est de contribuer au processus de la gouvernance de l'eau au Sénégal".

"Le projet collecte des données auprès des décideurs et des services techniques afin d'avoir des éléments clés et aider à la prise de décision et à l'élaboration des politiques qui puissent faciliter la gouvernance de l'eau au Sénégal", a t-il expliqué.

C'est un projet inclusif avec la participation des éleveurs, des agriculteurs, des forestiers, a souligné Lamine Samaké.

Le coût global du projet est estimé à deux millions de dollars US pour une durée initiale de trois ans. A cause de la pandémie de Covid-19, il a été prorogé jusqu' en décembre 2022.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X