Tunisie: Révocation des 57 magistrats - L'AMT menace de prolonger la grêve pour une deuxième semaine

Tunis — Le président de l'Association des magistrats Tunisiens (AMT), Anas Hmadi a brandi la menace de prolonger la grève dans les tribunaux et les institutions judiciaires pour une deuxième semaine en cas de maintien du décret présidentiel n°516 portant révocation de 57 magistrats.

S'exprimant, jeudi, lors d'une conférence de presse organisée par la coordination des structures judiciaires, sous le signe de "révocation des magistrats : Raisons et conséquences", Hmadi a pressé le président de la République d'annuler le décret présidentiel en question, estimant qu'il s'agit d'un "texte injuste, illégal et contraire à la constitution".

"Les magistrats sont disposés à reprendre leur travail à partir de demain pourvu que cette injustice soit levée et une reddition de comptes soit instaurée", a-t-il promis.

Et le président de l'AMT d'expliquer que "l'objectif sous-tendant cette vague de révocation est de créer des vacances au niveau des postes de responsabilité judiciaires et de punir les magistrats qui ont refusé de se plier aux injonctions contraires au principe de la souveraineté de la loi."

"Les magistrats rejettent toute forme de révocation de leurs collègues", a-t-il martelé, soulignant qu'il s'agit d'un "mécanisme attentatoire à l'indépendance de la justice et ne fait qu'amplifier la corruption dans le secteur."

Pour le président de l'AMT, plus des deux tiers des magistrats cités dans le décret présidentiel ont été révoqués " sans nul motif juridique ", ajoutant que leur révocation a été décrétée au moyen de rapports sécuritaires secrets et d'écoutes téléphoniques opérées hors la loi.

Il est à noter que la coordination des structures syndicales judiciaires est composée de 6 structures : l'Association des Magistrats Tunisiens, le Syndicat des Magistrats Tunisiens, l'Union des Magistrats du Tribunal Administratif, l'Union des Magistrats de la Cour des Comptes, l'Association des Femmes Magistrates, et l'Association des jeunes magistrats.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.