Sénégal: "Nos attaquants ont besoin de ballons pour marquer", Lamine Mboup sur les deux match des Lions

L'équipe du Sénégal a besoin de redéfinir ses options offensives face à des situations de défense basse. C'est le chantier que Lamine Mboup entrevoit au sortir deux premiers matchs que les Lions ont remportés devant le Bénin (3-1) et contre le Rwanda (1-0) en éliminatoire de la CAN 2023.

"Pour les chantiers, il s'agit de bien travailler par rapport à des situations de défenses basses, des situations où les joueurs doivent interpréter une action où chacun doit faire un petit déplacement. Par rapport à une situation donnée, les joueurs sont appelés à demander en profondeur pour que l'action puisse se poursuivre. Il faut travailler là-dessus et nous avons des joueurs. Je sais que le Sénégal, avec sa force défensive et les velléités offensives qu'il a, toutes les grandes équipes qui essayeront de nous attaquer vont en faire les frais", a souligné l'ancien international sénégalais, Lamine Mboup.

Le président du Syndicat des footballeurs professionnels du Sénégal refuse toutefois d'admettre le manque d'efficacité et de côté "tueur" que l'on continue de prêter aux attaquants sénégalais. Il estime que ces derniers ont besoin d'être plus en situation pour marquer des buts.

"Il faut que l'on évite de dire que nos attaquants ne sont pas tueurs. Nos attaquants ont besoin de ballons pour marquer. S'ils ne l'ont pas, ils ne marqueront jamais ! Est-ce qu'on leur sert des ballons pour marquer ou est-ce qu'on les a vus en situation de marquer ? Pour mettre quelqu'un en situation de marquer, il faut un bon centre, une passe en profondeur pour marquer, une pichenette qui va arriver dans la surface", a-t-il indiqué avant de relever dans la foulée un problème dans le milieu de terrains du Sénégal.

"Aujourd'hui, nous avons des milieux de terrains défensifs qui ne servent pas en profondeur. Quand il y a un jeu en profondeur, ces milieux défensifs perturbent une défense. C'est comme ça que les latéraux font des centres en deuxième ligne. C'est ce problème que le Sénégal est confronté. Mais, nous avons tous les moyens pour rivaliser avec tout le monde", a dit Lamine Mboup.

Revenant sur les deux dernières rencontres du Sénégal, Lamine Mboup pense que si le Sénégal a pu s'imposer contre le Bénin, il le doit encore à ses individualités.

"Le Sénégal a rencontré une équipe béninoise qui n'a pas cherché à se défendre. Il a essayé d'attaquer le Sénégal. Mais, on a la vélocité de Sadio Mané et des latéraux qui montent et si tu ne te prépares pas à défendre, tu risques de prendre l'eau. C'est ce qui est arrivé à l'équipe du Bénin. Cette équipe a essayé de jouer, de contrer le Sénégal qui en a profité. L'équipe s'est appuyée sur l'efficacité individuelle de certains joueurs ", note-t-il.

Et d'ajouter : "En retour, on a vu que l'équipe du Sénégal était attaquable du fait que les Béninois nous ont marqué un but. Ce qui veut dire que la domination de l'équipe nationale du Sénégal ouvre des brèches. L'erreur qu'il ne faut pas commettre, c'est de dominer et de laisser des brèches derrière. Avec une petite perte de balle, l'équipe a été contrée et a pris un but".

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X