Afrique de l'Ouest: Opérations de monnaie électronique dans l'Uemoa - La valeur hausse de 25,65% entre le second semestre 2020 et le premier semestre 2021

Les services de paiement transfrontaliers offerts par les émetteurs de monnaie électronique se limitant aux États membres de l'Uemoa ont enregistré des performances entre le second semestre 2020 et le premier semestre 2021.

En glissement semestriel, la Banque centrale des États de l'Afrique de l'Ouest (Bceao) indique que le nombre de transactions sur les corridors inter pays de l'Uemoa a enregistré une croissance de 18,03% soit 8,64 millions de transferts à fin juin 2021 contre 7,32 millions à décembre 2020.

Selon la Banque centrale, la valeur de ces opérations s'est également inscrite en hausse de 25,65%. Elle est passée de 344,39 milliards au second semestre 2020 à 432,71 milliards au premier semestre 2021, représentant 1,7% de la valeur totale des transactions à l'échelle de l'Union.

A l'instar des précédents semestres, l'analyse détaillée des données montre que le Burkina Faso et la Côte d'Ivoire demeurent respectivement le principal récepteur des opérations transfrontalières, avec 54,02% de la valeur totale des opérations et le principal émetteur avec 54,41% de la valeur totale des transactions.

A fin juin 2021, les cinq (5) corridors les plus actifs et qui concentrent environ 81% de la valeur totale des transactions sont Côte d'Ivoire - Burkina Faso avec 44,63%; Burkina Faso - Mali (14,85%); Côte d'Ivoire - Mali (11,47%); Bénin - Togo (5,47%); Bénin - Côte d'Ivoire (4,74).

Les réceptions de fonds internationaux sur les comptes de monnaie électronique se sont établies à 517.710 transactions pour une valeur de 30,71 milliards de francs CFA à fin juin 2021 contre 200.100 opérations évaluées à 11,01 milliards de francs CFA à fin décembre 2020, soit une croissance de 158,73% et de 178,93% respectivement en volume et en valeur.

A ce jour, la même source souligne que les fonds proviennent exclusivement de la France où opèrent les établissements impliqués dans l'offre de ces services de transfert.

La progression du volume de ces opérations s'explique essentiellement, selon la Bceao, par l'expansion au-delà de la Côte d'Ivoire et du Sénégal du service de réception de fonds internationaux sur les comptes de monnaie électronique.

En effet, certaines banques installées au Bénin, au Burkina Faso et au Mali, offrent désormais ce service en partenariat avec des établissements de monnaie électronique.

Enfin, la Bceao note, dans son dernier rapport semestriel de surveillance des moyens et services de paiement, que certaines banques ont noué des partenariats avec les établissements de monnaie électronique pour la réception de fonds internationaux sur les comptes de monnaie électronique.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X