Cameroun: Paradoxe, condamné pour fraude, Eto'o s'engage contre la corruption

Lundi, Samuel Eto'o a été condamné pour fraude fiscale en Espagne. Une situation paradoxale, quand on sait que l'homme de 41 ans tente actuellement de réformer le football dans son propre pays.

" Faites ce que je dis, mais ne faites pas ce que je fais. ", dit-on souvent. Cette phrase s'applique comme une peau à Eto'o. Le président de la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT) a été condamné à une peine de 22 mois de prison et à une amende. C'était lundi, à l'issue d'un procès pour avoir fraudé les autorités espagnoles sur ses droits à l'image alors qu'il était joueur de Barcelone entre 2006 et 2009.

Coïncidence étrange mais révélatrice :

La FECAFOOT, conduite par Eto'o, s'est engagée le même jour dans une procédure officielle contre la corruption. Selon Independant.ie, la FECAFOOT a convoqué 44 joueurs de huit clubs différents. Ils doivent répondre à une audience le mois prochain sur des allégations d'usurpation d'âge ou d'identité. Les concernés seront entendus lors d'une enquête prévue du 4 au 8 juillet. Tous sont soupçonnés de " faux titres (tromperie sur l'âge et/ou l'identité) et de complicité ".

'

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X