Maroc: Inflation en hausse et ralentissement de la croissance

Façade de la Banque du Maroc, dans la ville de Rabat

La Banque centrale du Maroc revoit à la hausse ses prévisions d'inflation en 2022. Elle prévoit également un ralentissement de la croissance économique, pâtissant d'une sécheresse qui affecte la production agricole.

L'inflation au Maroc devrait atteindre 5,3% cette année contre 4,7% initialement prévue, selon les projections de Bank Al-Maghrib (BAM), la Banque centrale marocaine. En cause, la flambée des prix de l'énergie et des prix alimentaires ainsi que l'accélération de l'inflation chez les principaux partenaires commerciaux du pays, souligne la Banque centrale.

Le Maroc fait face également à une sécheresse exceptionnelle avec pour conséquence un important recul de la production agricole notamment céréalière. Résultat : le pays connaîtra un fort ralentissement de son économie, l'agriculture étant le premier secteur économique du pays. Le PIB devrait en effet ne pas dépasser les 1% en 2022, soit trois fois moins que les prévisions.

Dans un tel contexte de crise et afin d'éviter la contestation sociale, le gouvernement a doublé le budget consacré aux subventions pour le gaz butane, la farine et le sucre à hauteur de 2,8 milliards d'euros. Des subventions ont également été octroyées aux transporteurs routiers à la suite d'un mouvement de grève en mars dernier.

Mais les aides sont jugées insuffisantes par les syndicats face à la cherté de la vie. Le Maroc fait face depuis plusieurs mois à des hausses continues des prix, en particulier des hydrocarbures, conséquence notamment de la guerre en Ukraine.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X