Guinée: Le FNDC suspend son appel à manifester pour "donner une chance" au dialogue

Une marée humaine lors de la manifestation du Front national pour la défense de la constitution (FNDC)

Le FNDC, ce collectif qui a mené la contestation en Guinée contre l'ancien président Alpha Condé, a annoncé hier suspendre son appel à une manifestation prévue ce jeudi, qui s'annonçait comme le premier grand rassemblement de protestation sous la junte au pouvoir à Conakry. Le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) a expliqué dans une déclaration vouloir " donner une chance " au dialogue proposé par le chef du gouvernement transitoire Mohamed Béavogui.

Le FNDC avait appelé à descendre dans la rue jeudi et à passer outre à l'interdiction de toute manifestation édictée par la junte arrivée au pouvoir par la force en 2021 en renversant le président Condé. Entretemps, la FNDC a pris note de "déclaration d'intention " du Premier ministre, Mohamed Béavogui, et a annoncé suspendre la marche prévue jeudi et observer une "trêve d'une semaine".

" Compte tenu des démarches entreprises auprès de la coordination nationale par des chefs coutumiers, religieux, des organisations et associations traditionnelles, mais aussi des organisations de la société civile et autres bons offices, (... ), le FNDC informe l'opinion nationale et internationale qu'il observe une trêve d'une semaine en suspendant la marche citoyenne et pacifique, preuve ce jeudi 23 juin 2022 dans le Grand Conakry jusqu'au 30 juin 2022. Toutefois, le FNDC rappelle qu'en l'absence de résultats probants pendant cette période de suspension de son mot d'ordre, il se trouvera dans l'obligation de renouveler son appel à manifester afin d'obtenir la satisfaction de ses revendications légitimes".

Le Premier ministre dit de transition, Mohamed Béavogui, nommé par la junte, a tendu la main lundi. " J'appelle toutes les forces vives de la nation autour de la table du dialogue ", a-t-il dit, arguant de la " réalité (...) violente " de l'état du pays à laquelle lui et son gouvernement ont été confrontés pendant quatre semaines d'" immersion" en province hors de Conakry.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X