Madagascar: Vacataires du baccalauréat - Reprise de postes hier, malgré les tentatives de déstabilisation

Une pure provocation ! C'est ainsi que certains vacataires considèrent la situation actuelle dans laquelle ils se trouvent. Malgré les promesses de paiement de leurs salaires, qui devrait se faire le 17 mai dernier, ces responsables des examens du baccalauréat constatent encore des arriérés cumulés sur quatre mois, à cause de lenteur administrative au niveau de l'Etat central.

Lundi dernier, ils ont menacé d'entreprendre une grève, jusqu'à ce que le paiement soit effectif. Cependant, suite à une rencontre avec le président de l'Université d'Antananarivo, Pr Mamy Raoul Ravelomanana qui a soutenu l'importance de la bonne tenue des examens officiels, les vacataires ont repris leurs postes. " L'enjeu concerne les générations futures.

Il s'agit donc d'un devoir envers la nation, surtout que nous sommes déjà à la 75e année suite aux événements de mars 1947 et à la 50e année suite aux événements de 1972. Même si le monde traverse des moments difficiles, il est de notre devoir d'assurer cette mission pour la bonne tenue du baccalauréat 2022. L'Université d'Antananarivo fait tout son possible pour cela.

Ceux qui pensent faire une déstabilisation doivent comprendre qu'ils se maudissent eux-mêmes, car comme je l'ai dit, cette histoire concerne nos futures générations ", a soutenu le président de l'Université d'Antananarivo, lors de ses rencontres avec les chefs de Centres et les représentants des vacataires, hier à l'Université d'Ambohitsaina. A noter que ces vacataires sont responsables des centres d'examen du baccalauréat dans la province d'Antananarivo, jusqu'à Mandoto, Manjakandriana, Anjozorobe, etc.

A la suite des rencontres, les parties prenantes se sont accordées à dire qu'il faut valoriser et prioriser les examens, ainsi que l'enseignement dans son ensemble. Jusqu'à aujourd'hui, les préparations se déroulent bien, malgré les quelques problèmes qui apparaissent, selon Pr Mamy Ravelomanana. D'après ses dires, des solutions ont toujours été trouvées. Par ailleurs, d'après nos sources, le blocage du paiement des salaires des vacataires concerne des signatures pour valider l'autorisation d'engagement des fonds. Nous en reparlerons.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X