Afrique: Commonwealth - Le Togo présentera sa demande d'adhésion à Kigali

Secrétariat du Commonwealth, Kigali Rwanda

Le 17 juin, les députés togolais ont voté en faveur de l'adhésion du pays au Commonwealth, organisation intergouvernementale fondée en 1949. En adoptant la résolution, le Parlement demande au gouvernement togolais de présenter sa requête auprès du Commonwealth à son sommet qui s'ouvre le 24 juin, au Rwanda. Composée de cinquante-quatre membres dont la plupart sont d'anciennes colonies britanniques, cette organisation n'impose aucune obligation à ses membres, dont dix-neuf sont des pays africains.

Les membres du Commonwealth doivent toutefois adhérer à la charte et aux valeurs de l'organisation telles que les droits humains, la démocratie ou encore la non-discrimination. La charte reconnaît qu'il convient d'aider, d'assister dans leur développement les petits Etats et les Etats vulnérables.

Membre de la Communauté économique des états de l'Afrique de l'ouest et de l'Organisation internationale de la francophonie, le Togo s'est engagé dans ce processus d'adhésion au Commonwealth en 2014. Selon Yawa Tsegan, présidente du Parlement, cette initiative permettrait au pays de renforcer ses programmes d'enseignement de l'anglais et de réactiver d'autres partenariats sans pour autant quitter la francophonie.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X