Cameroun: Douala - L'eau c'est la "mort"

Le parcours du combattant pour les populations de la capitale économique en quête d'eau potable. La situation se complique chaque jour un peu plus. L'unique recours reste les forages même si la qualité de l'eau est douteuse. L'eau reste et demeure l'une des denrées les plus rares pour les populations de la capitale économique. Les eaux de pluies, les forages, les puits ou les sources sont des alternatives auxquelles les habitants retournent. À Douala, les populations ont finalement tourné leur dos à la Camwater qui ne cessait de leur envoyer des factures.

Des factures qui ont été boudées par les populations Celles-ci ont vu leurs compteurs être retirés par l'entreprise en charge de la distribution de l'eau.

Pratiquement tous les quartiers sont concernés par cette pénurie et les forages pullulent ces différents coins. Interrogées sur la qualité de l'eau qui en sort, les ménagères avouent n'avoir pas d'autres choix même si cette eau est sujette à diverses maladies.

Aujourd'hui, les regards sont tournés vers les pouvoirs publics qui devraient selon les populations mettre la pression sur les responsables de l'entreprise afin qu'une solution soit trouvée. À défaut, que l'entreprise procède à une distribution de l'eau potable dans les différents quartiers.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X