Tchad: Une mafia de 120 milliards de FCFA autour des hydrocarbures qui éclabousse le Directeur général adjoint de la SHT et le patron de ORABANK TCHAD.

Plate-forme pétrolière au Tchad

À NDjaména, l'affaire dite " mafia des hydrocarbures " est sur toutes les lèvres. Quelque 120 milliards de FCFA ont été dilapidés grâce à la complicité de plusieurs hauts dignitaires du pays. Au centre de ce scandale, des personnalités connues du secteur des hydrocarbures au Tchad. Tout est parti d'une investigation des redoutables agents de renseignements qui ont découvert le pot aux roses. Une machine bien huilée éventée, sous la supervision discrète du Directeur Général adjoint Tahir Souleymane, qui a ouvert un sous compte.

Ce second de la SHT serait en connivence avec le malien Mamadou BASS, Directeur général de ORABANK TCHAD. Comment autant d'argent a pu transiter dans ce sous compte, à l'insu du patron de la SHT ? Le DGA de la SHT et le DG ORABANK TCHAD ont-t-ils carburé dans les vannes frelatées des hydrocarbures ? Quel est le degré de responsabilité des ministres du Pétrole et des Finances ? Ce qui intrigue le plus dans cette razzia des caisses, c'est ce silence entretenu depuis plusieurs années ou mois au moment de la grande splendeur de Tahir Hamid, à la tête de l'empire SHT.

Des sources crédibles parvenues à Confidentiel Afrique établissent une connexion entre le DGA de la SHT, réputé proche de l'actuel Ministre Tchadien des Finances et BASS Mamadou DG ORABANK TCHAD. Un entre-grenouillage à haute voltige qui fragmente les principes de bonne gouvernance dans ce pays englué par plusieurs crises (sécuritaire et alimentaire). À l'évidence cette somme astronomique détournée vers d'autres objectis ne devrait pas restée impunie. Des comptes devront être soldés pour mettre à l'aise les gouvernants actuels de la transition.

Déjà le tout puissant Secrétaire Particulier du Président de la République, Idriss Youssouf BOY, vient d'être limogé ce matin. Un fracas qui secoue le palais de N'Djamena. Il est désormais la première victime collatérale de ce gros business florissant, qui a trop perduré. Le ministre des finances Tahir Hamid sera-t-il emporté par ce dossier scabreux ?

Le mode opératoire est simple. Il s'agit d'ouvrir des sous comptes chez Orabank TCHAD, Mamadou BASS au nom de la SHT pour manipuler autant d'argent tiré du pétrole sous l'œil du Ministre des Finances, aphone jusque là. L'argentier de l'État tchadien, selon plusieurs indiscrétions, entretiendrait une proximité d'avec le DG de Orabank TCHAD.

Selon des informations, le Président Mahamat DEBY ITNO est irrité par la gravité de ce scandale et a soutenu en coulisses qu'il ne protégerait personne. La COBAC devra entrer en jeu incessamment afin de débusquer cette vaste chaîne de malfaiteurs qui passent par des institutions financières et bancaires opérant sur le marché de NDjaména pour brasser des dizaines de milliards issus des ressources pétrolières.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X