Sénégal: L'opposition sénégalaise sous pression

Ousmane Sonko, leader du parti Pastef les Patriotes et chef de l'opposition sénégalaise, prend la parole lors de la manifestation du mercredi 8 juin 2022

La justice sénégalaise maintient en détention deux députés d'opposition et neuf autres personnes poursuivies pour avoir bravé l'interdiction de manifester, le 17 juin dernier à Dakar. L'appel a été lancé par la coalition d'opposition Yewwi Askan wi, dont la liste pour les législatives du 31 juillet a été invalidée.

Le tribunal de Dakar a renvoyé au 27 juin le procès des parlementaires Déthié Fall et Mame Diarra Fame, et de neuf autres prévenus. Le juge a expliqué vouloir regrouper ce jour-là leurs dossiers avec ceux de 75 autres personnes appelées à être jugées en relation avec la manifestation interdite du 17 juin.

Les tensions vont grandissant au Sénégal depuis que le Conseil constitutionnel a confirmé l'invalidation le 3 juin de la liste nationale des titulaires de la coalition Yewwi Askan wi pour les législatives.

Ainsi, le principal opposant, Ousmane Sonko, troisième de la présidentielle de 2019 et candidat déclaré à celle de 2024, et d'autres figures de l'opposition se retrouvent écartés de la course. L'opposition réclame le rétablissement de la liste et a menacé d'empêcher la tenue des élections.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X