Afrique de l'Ouest: UEMOA - Les Etats invités à poursuivre les mesures pour contenir l'inflation

M. Sani Yaya, ministre des Finances et de l'Économie de la République du Togo et président en exercice du Conseil des Ministres de l'UEMOA
24 Juin 2022

Les Etats membres de l'UEMOA sont priés de poursuivre la mise en œuvre des actions visant la transformation structurelle de leur économie, la promotion de la production locale d'intrants agricoles, la promotion et la consommation des produits locaux ainsi que l'amélioration de l'offre de l'énergie.

L'invite est de M. Sani Yaya, ministre des Finances et de l'Économie de la République du Togo. Il l'a émis lors de la cérémonie d'ouverture de la 2ème Réunion du Conseil des ministres de l'UEMOA  pour l'année 2022.

Une requête qui s'explique par le fait qu'à fin mai 2022, le taux d'inflation de l'Union a atteint 6,8% en glissement annuel, en lien avec la hausse des prix des produits alimentaires et énergétiques.

À  cela, le président en exercice du Conseil y greffe le coût des réponses idoines prises qui, selon lui, pèse lourd sur les finances publiques des pays de la sous-région.

Sur cette lancée, il encourage les institutions régionales à poursuivre leur accompagnement aux États avec des mesures appropriées mises en œuvre en vue d'atténuer les effets de la pandémie sur nos économies.

Un hommage à l'ancien gouverneur Tiémoko Meyliet Koné

Cette première rencontre en mode présentielle après la levée des restrictions Covid-19 a été une occasion pour les ministres de l'Union de rendre un hommage à l'ancien gouverneur de la BCEAO, M. Tiémoko Meyliet Koné, devenu vice-président de la Côte d'Ivoire.

Selon M. Yaya, l'ancien patron de l'institut d'émission a grandement contribué à assurer la crédibilité et l'efficacité de la politique monétaire ainsi que la résilience du secteur bancaire et financier de l'UEMOA.

À son actif, il a été cité la création de l'Agence UMOA-Titres, la mise en place d'un dispositif de soutien au financement des PME/PMI, la mise en œuvre d'une stratégie régionale d'inclusion financière.

À cela, s'ajoute la promotion des Bureaux d'information sur le crédit (Bic) et l'implémentation dans la zone des normes Bâle II et Bâle III sans oublier le renforcement de la supervision bancaire.

En plus des mesures prises par la BCEAO pour assister les États et l'économie à faire face aux effets de la crise COVID-19, le gouverneur Koné est crédité d'une grande implication dans la gestion de l'importante réforme du franc CFA et le projet communautaire de création d'une monnaie commune.

« L'engagement et la ferme détermination dont il a su faire preuve dans la mise en œuvre des grands chantiers de notre Union ont permis de connaître des avancées significatives dans le processus d'intégration régionale et monétaire », dira le président de séance.

Le TEC-UEMOA, le secteur de la pharmacie…passés à la loupe

Ce premier Conseil post-Gouverneur Koné a été ainsi l'occasion pour les ministres, au titre de la Commission de l'UEMOA, d'examiner le projet relatif à l'harmonisation de la réglementation pharmaceutique dans les États membres.

Dans ce même cadre, les ministres devraient se décider par rapport aux lignes directrices relatives à la réglementation des dispositifs médicaux dans les États membres.

Il était sollicité aussi pour statuer sur les lignes directrices relatives à l'harmonisation de la réglementation des aliments destinés aux nourrissons et aux enfants en base âges, des produits diététiques et de régime dans les pays de l'UEMOA.

Il a également état question d'étudier, entre autres, le projet de décision portant adoption du schéma type d'institutionnalisation du Genre dans les États membres.

Les ministres n'ont pas laissé en rade le projet portant adoption du Tarif extérieur commun (Tec) de l'UEMOA basé sur la version 2022 du système harmonisé de désignation et de codification des marchandises.

Ils ont aussi passé à la loupe le projet de règlement portant définition de la liste des marchandises composant les catégories dans la nomenclature tarifaire et statistique basée sur la version 2022 du système harmonisé de désignation et de codification des marchandises.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X