Congo-Kinshasa: Manifestation à Kinshasa contre le déploiement d'une force régionale dans l'est de la RDC

Une rue de Kinshasa lors des heurts qui ont éclaté pendant la manifestation de l’opposition à Kinshasa

La force, décidée par des chefs d'État d'Afrique de l'Est, doit être déployée dans l'est de la RDC suite aux récents affrontements entre FARDC et M23.

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté samedi à Kinshasa pour soutenir les forces armées aux prises avec les rebelles du M23, accusés d'être soutenus par le Rwanda. La marche a été organisée par les mouvements citoyens congolais qui sont opposésau déploiement imminent d'une force régionale, décidée par des chefs d'État de l'Afrique de l'Est. " Nous disons qu'il n'est nullement question que cette force se déploie au Congo. Nous pensons que ça va créer beaucoup de confusion. Il faut arrêter cette affaire ", estime l'opposant Martin Fayulu.

Les hommes seront sous commandement kenyan. La RDC ne veut pas de troupes rwandaises dans cette force. Et pour certains, comme M. Fayulu, le problème est non seulement les troupes, mais aussi l'appartenance de la RDC à la Communauté d'Afrique de l'Est (East African Community (EAC)). " Cette affaire, c'est pour balkaniser le Congo. Nous n'avons jamais eu de sentiment de haine contre qui que ce soit. Le Congo est attaqué. Le problème aujourd'hui, c'est l'hégémonie de M. Kagame ", selon l'opposant.

Soutien aux FARDC

"Il faut consolider l'Afrique centrale et consolider l'Afrique toute entière ", dit Martin Fayulu, qui estime que " le Congo aujourd'hui est en train d'être saboté". " Et les Congolais le disent avec moi qu'il n'est nullement question que l'on fasse partie de cette communauté-là. Le peuple congolais s'est réveillé comme un seul homme et comme nous disons, "comme un seul Congo" ".

Le rassemblement est aussi l'occasion de réaffirmer leur soutien à l'armée congolaise. " Nous sommes unis pour défendre l'intégrité territoriale de notre pays pour être tous derrière nos FARDC Par nos esprits, par nos prières, nous disons qu'ils vont gagner ", conclut-il.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X