Cote d'Ivoire: Visite d'Etat - Le président du Niger Mohamed Bazoum salue le leadership du chef de l'Etat ivoirien

La Côte d'Ivoire sous la houlette du Président de la République Alassane Ouattara est appréciée de tous. Et son homologue du Niger, Mohamed Bazoum, est admiratif du travail abattu par le locateur du palais présidentiel d'Abidjan qui, selon lui, a permis au pays de l'hospitalité de retrouver ses marques après des décennies de crise.

En visite officielle de 48 heures sur les bords de la lagune Ebrié, le successeur de Mahamadou Issouffou n'a pas, en effet, tari d'éloges à l'égard du premier citoyen ivoirien avec qui il a eu un tête-à-tête hier au palais présidentiel.

"Monsieur le Président, nous sommes heureux de voir que la Côte d'Ivoire a pu se trouver sur ses bases et jouer son rôle de locomotive de l'UEMOA et d'acteur important à la CEDEAO. Le Président Ouattara, l'un des plus anciens maintenant, est quelqu'un de très averti qui nous donne les meilleurs conseils à l'occasion de nos rencontres. Et, nous faisons toujours très attention à ce qu'il nous dit ", a confié l'hôte du chef de l'Etat, avant de remercier vivement le peuple de Côte d'Ivoire pour son amitié et surtout son hospitalité, des valeurs qui ont permis à l'importante communauté nigérienne de s'intégrer parfaitement en Côte d'Ivoire. "Si les Nigériens sont si à l'aise en Côte d'Ivoire, c'est parce que le peuple ivoirien a su les accueillir avec l'hospitalité que toute l'Afrique de l'Ouest lui reconnait. C'est pourquoi, je voudrais remercier le Président Ouattara pour la façon dont les Nigériens sont traités en Côte d'Ivoire ", a-t-il salué.

Tout en indiquant que les échanges entre lui et le chef de l'Etat ont permis de faire un tour d'horizon des problèmes qui préoccupent les deux pays, qui concernent la sous-région et également au plan international, notamment des questions de sécurité traduites par la lutte contre le terrorisme, les questions économiques et financières. " Nous sommes en train de conjuguer nos efforts pour accompagner les pays frères de l'Afrique de l'Ouest qui ont été envahis par une vague d'insécurité à se sortir de la mauvaise passe des coups d'Etat dans laquelle ils se sont retrouvés. Le Président Ouattara est notre doyen, quelqu'un de très sage dont le point de vue compte dans l'évaluation des situations qui nous concernent ", a souligné le Président Mohamed Bazoum.

Pour sa part, le président ivoirien s'est félicité de la grande fusion qui existe entre son pays et le Niger depuis de longues années. Selon lui, c'est dans cette dynamique que les deux pays frères ont des coordinations très étroites sur les différentes préoccupations. "Nous avons un sommet de la CEDEAO le 3 juillet à Accra. Nous avons donc essayé d'harmoniser nos points de vue sur la situation dans nos pays voisins. Ce sont des pays avec lesquels nous voulons entretenir et développer des relations de confort et de confiance. Nous souhaitons surtout que le processus démocratique avance et que les peuples ne continuent pas de souffrir de l'environnement actuel dans ces pays ", a-t-il affirmé.

Pour lui, le prochain sommet de la CEDEAO est donc une rencontre très importante pour la Côte d'Ivoire et le Niger mais également pour la sous-région. Le chef de l'Etat a surtout rassuré son hôte de la disponibilité de la Côte d'Ivoire à œuvrer au renforcement de la coopération entre Yamoussoukro et Niamey. Tout en appréciant l'attachement du Président Bazoum à la Côte d'Ivoire. "Je dois noter que le Président Bazoum a été investi en avril de l'année dernière mais il est à sa quatrième visite en Côte d'Ivoire. C'est montrer à quel point nos liens sont très forts ", s'est-il réjoui.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X