Nigeria: Les violences contre les prêtres, les églises et les congrégations ne cessent pas - Deux autres prêtres tués

Kaduna — Chaque semaine, des Nigérians innocents perdent la vie dans des attaques terroristes contre des lieux de culte, des maisons et des véhicules, et beaucoup sont également blessés ou kidnappés. Le week-end dernier, deux autres prêtres catholiques ont été tués dans des attaques distinctes. Le premier, le père Vitus Borogo, a été tué le samedi 25 juin dans la ferme de la prison de Kaduna, et le second, le père Christopher Odia Ogedegbe, a été enlevé et tué le dimanche 26 juin alors qu'il se rendait à la messe à Auchi, dans l'État d'Edo.

"Il s'agit de la troisième attaque au cours de ce seul mois et de la dernière des 15 attaques survenues dans les 17 communautés paroissiales cette année", a déclaré le père Francis Agba, curé de la paroisse St Augustin dans l'État de Kaduna.

Les crimes contre les victimes ont tous deux été perpétrés dans leurs diocèses nigérians respectifs. Le père Vitus Borogo, était l'aumônier de la communauté catholique de l'État de Kaduna ainsi que le président de l'Association des prêtres diocésains catholiques nigérians. Le père Christopher Odia était le pasteur de l'église catholique de St. Michael, à Ikabigbo, ainsi que le directeur de l'école secondaire catholique de St. Philip, à Jattu. Selon un média nigérian, un serviteur de la messe et un vigile local ont également été abattus lors de l'enlèvement du père Odia.

A ce jour, 900 chrétiens ont été assassinés entre janvier et mars. Le pays d'Afrique de l'Ouest est aux prises avec une vague de violence perpétrée par des bandes armées qui commettent souvent des meurtres et des enlèvements contre rançon, principalement dans des communautés rurales non protégées. Depuis 2009, date à laquelle est apparue l'insurrection de Boko Haram, l'un des plus importants groupes islamistes d'Afrique, qui vise à transformer le pays en un État islamique, le Nigeria vit dans un état d'insécurité totale.

Le dimanche 5 juin 2022, des hommes armés non identifiés ont attaqué l'église Saint-François à Owo, dans l'État d'Ondo, faisant des morts et des blessés (voir Fides 6/6/2022). La veille, samedi 4 juin, un autre prêtre catholique a été enlevé à Obangede, dans l'État de Kogi (voir Fides 7/6/2022). Il est également apparu que quelques jours avant l'attaque de l'église catholique de St Francis Xavier, des hommes armés avaient attaqué la Celestial Church of Christ, une paroisse d'Oshofa, dans l'État d'Ogun.

Par la suite, de nouvelles attaques se sont soldées par des morts et des enlèvements le 19 juin, dans l'église catholique de St. Moses, et dans l'église baptiste de Maranatha dans la zone de gouvernement local de Kajuru (LGA), toutes deux dans l'État de Kaduna (voir Fides 20/6/2022).

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X