Afrique Centrale: Les Centrafricains indignés par les propos de François Bozizé, ancien chef de la rébellion ratée

François Bozizé, Président de la République centrafricaine, à la Table ronde des partenaires de développement de la RCA à Bruxelles

L'ancien président centrafricain, le chef de la rébellion de la Coalition des Patriotes pour le Changement (CPC), veut une transition politique sans le président actuel de la République Centrafricaine, le professeur Archange Faustin Touadéra.

Dans une note de quatre page, l'ancien président centrafricain, le chef de la rébellion de la Coalition des Patriotes pour le Changement (CPC), François Bozizé a exposé ses intentions politiques en République Centrafricaine, cette revendication de l'ancien président centrafricain Bozizé a été publié le 25 Juin dernier, par la radio France Internationale (RFI). Il a ainsi dénoncé l'accord politique entre le gouvernement Centrafricain et les quatorze groupes armés, selon lui cet accord n'existait plus. Il a encore évoqué la souffrance du peuple centrafricain et l'insécurité grandissante en République Centrafricaine.

Face à cette affirmation de l'ancien président de Centrafrique, François Bozizé, le peuple de de RCA est très en colère et le juge trop faible et avide de pouvoir, et selon la population, les intentions de l'ancien président visent à servir les intérêts de certaines puissances étrangères qui, à leur tour, ne veulent pas préserver la République centrafricaine.

Certains compatriotes ont même affirmé que tout ce que Bozizé a dit, n'engage que lui et sa bande, car il ne représente rien pour le peuple centrafricain, il a été le président de la République Centrafricaine de 2003 à 2013, Ce dernier n'a rien fait pour rendre le peuple centrafricain heureux. Au contraire, il a fait souffrir le peuple centrafricain en giflant, en menaçant à mort, en prenant leur bien matériel, en mettant les taxi-men dans la prison, les militaires, et la corruption, et d'autres crimes odieux qui doivent être punis.

Les compatriotes centrafricains affirment également que la solution en République Centrafricaine n'est plus la transition politique, car l'on a fait combien de transition politique dans ce pays, et pour qu'elle solution ou résultat ?

La République Centrafricaine a changé combien de Président toujours avec la transition politique, la question est toujours quel est le résultat derrière cela ? " Nous sommes fatigués de toujours refaire les mêmes choses qui n'ont jamais marché ", a déclaré l'un des habitants de la République centrafricaine.

D'autres compatriotes sont encore plus explicites, vont même dire quand François Bozizé était à la magistrature suprême de l'État centrafricain en tant que général, qu'est-ce qu'il a fait pour le peuple centrafricain et la République Centrafricaine ? En tant que général, il aurait dû être en mesure de protéger et de défendre la République Centrafricaine, ici une autre question importante se pose : en 2012 et 2013, qu'est-ce qui s'est passé ?

Puisque l'histoire enregistre la réponse à cette question est claire, ce dernier, il a abandonné les forces armées centrafricaines, et il ne les a pas donnés les moyens nécessaires pour faire face aux militants de la coalition Séleka qui attaquaient des différentes positions des forces armées, Par conséquent, les forces armées étaient obligées d'abandonner leur position aux ces combattants rebelles, c'est qu'ils n'ont pas les moyens importants et nécessaires pour occuper leurs postes. De plus, les pères des familles ont été égorger et tuer par ce qu'ils avaient voulu défendre la patrie des envahisseurs.

Nous nous souvenons qu'à cette époque, le Conseil de sécurité de l'ONU a imposé un embargo sur les armes aux forces gouvernementales et n'a pas prêté beaucoup d'attention à la source des armes des envahisseurs rebelles qui ont tué et violé le peuple de la République centrafricaine qui était sans défense et à la merci de ces mercenaires étrangers.

Et ce que nous pouvons comprendre après avoir analysé certains événements dans le pays, nous pouvons conclure que le peuple du pays a beaucoup souffert et n'est plus en mesure de supporter plus de malheurs, et ne veut plus de transition politique en République centrafricaine, parce que ces transformations politiques ne servent à rien et ne sont pas une solution appropriée pour sortir de la crise, il vaut donc mieux prévenir cette pensée insoumise.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X