Soudan: Le Soudan accuse l'Ethiopie d'avoir exécuté ses soldats

Des renforts militaires en route depuis Khartoum pour l'État de Gedaref pour être déployés à la frontière éthiopienne. Des camions chargés de soldats, de pièces d'artilleries et des blindés. (archives)

L'Ethiopie a exécuté 7 soldats soudanais et un civil fait prisonnier. Les autorités soudanaises qui accusent Addis-Abeba, promettent de riposter face à ce qu'elles considèrent comme un acte perfide.

Les victimes avaient été capturées dans la région frontalière d'Al-Fashaga, dans l'Etat de Gedaref pomme de discorde entre le Soudan et l'Ethiopie.

Bien que des cultivateurs éthiopiens se soient installés dans la zone d'El-Fashaga depuis des décennies, les troupes soudanaises ne s'y sont déployées qu'après le déclenchement du conflit au Tigré.

Les deux pays se disputent ses terres fertiles. Les accrochages entre leurs armées se sont intensifiés depuis 2020 suite à la guerre au Tigré

Ce conflit frontalier alimente les tensions entre les deux pays, qui malgré de nombreux cycles de négociations, ne sont jamais encore parvenus à trouver un accord sur le tracé de leur frontière. Khartoum et Addis-Abeba s'opposent en outre depuis plus de 10 ans sur la question du Grand barrage de la Renaissance construit par l'Ethiopie.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X