Afrique du Nord: Plusieurs organisations condamnent l'attaque sanglante de la police marocaine contre des migrants

Rabat — Plus de 40 organisations internationales ont signé une déclaration commune, dans laquelle elles ont condamné l'attaque sanglante de la police marocaine et son usage disproportionné de la force, vendredi dernier contre des migrants subsahariens qu'elle a empêchés d'entrer dans l'enclave espagnole de Melilla, tuant au moins 23 d'entre eux.

Quarante-cinq (45) organisations internationales signataires de la déclaration publiée sur la page Facebook de l'Association marocaine des droits de l'homme (antenne de Nador), ont condamné l'absence de prise en charge rapide des migrants blessés, ce qui a conduit à un bilan élevé, exigeant des soins de santé "appropriés et de qualité".

Les organisations, qui ont qualifié de "tragédie" l'attaque sanglante de la police marocaine contre les migrants subsahariens, a affirmé que la mort de ces jeunes Africains aux frontières de l'Europe "alerte sur le caractère meurtrier de la coopération sécuritaire dans le domaine migratoire entre le Maroc et l'Espagne".

Elles ont rappelé que la politique de violence menée par le Makhzen contre les immigrés n'est pas nouvelle, citant ceux présents dans de nombreuses villes marocaines, dont Nador et sa banlieue, où "ils sont privés, depuis plus d'un an et demi, de médicaments et traitement, et même leurs camps sont exposés à des incendies". Leurs affaires ont été confisquées, de même que leurs maigres denrées et le peu d'eau potable à leur disposition, selon la même source.

%

Les organisations internationales ont appelé dans leur communiqué à "ouvrir immédiatement une enquête judiciaire indépendante du côté marocain, ainsi que du côté espagnol, et au niveau international pour révéler toute la vérité sur ce drame humain", et exhorté les représentations diplomatiques des pays africains présentes au Maroc à "assumer pleinement leurs responsabilités dans la protection de leurs concitoyens, au lieu d'être complices des politiques actuelles".

Les signataires ont également souligné la nécessité pour les mouvements de défense des droits humains et de défense des droits des immigrés de "se mobiliser en ce moment critique, où le droit à la vie est plus que jamais menacé".

Parmi les organisations signataires de la déclaration conjointe, figurent l'Association d'aide aux migrants en situation de vulnérabilité au Maroc, Cominando Franteras (Espagne) et l'Association mauritanienne des droits de l'Homme.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.