Algérie: Migrants tués par la police marocaine - Il y a eu un "usage excessif de la force"

Le Maroc et l'Espagne ont eu recours vendredi à "un usage excessif de la force" contre des migrants subsahariens qui voulaient entrer à Melilla, tuant au moins 23 d'entre eux, a dénoncé mardi le porte-parole de l'ONU, Stéphane Dujarric, qui s'est dit "choqué".

"Je veux dire à quel point nous avons été choqués par les images de la violence vue à la frontière entre le Maroc et l'Espagne en Afrique du Nord ce week-end et qui a entraîné la mort de dizaines d'êtres humains, demandeurs d'asile, migrants", a-t-il dit lors de son point de presse quotidien.

"C'est inacceptable" et ce drame "doit faire l'objet d'une enquête", a ajouté le porte-parole, en précisant que le recours "excessif à la force" a été vu par l'ONU "des deux côtés de la frontière".

"Les personnes qui migrent ont des droits humains et ceux-ci doivent être respectés et nous les voyons trop souvent bafoués", a insisté Stéphane Dujarric.

Lundi déjà, Dujarric avait "vivement déploré" ce drame migratoire, le qualifiant de "tragique".

Lire aussi: Migrants africains tués par la police marocaine: le drame continue de susciter l'indignation à l'international

Plus tôt, une porte-parole du Haut-commissariat aux droits de l'Homme, Ravina Shamdasani, avait réclamé à Genève l'ouverture d'une enquête indépendante après la mort d'au moins 23 migrants d'origine africaine, brutalement tués par la police marocaine alors qu'ils tentaient d'entrer dans l'enclave espagnole de Melilla depuis le Maroc.

A la demande du Kenya, le Conseil de sécurité de l'ONU doit tenir mercredi une réunion à huis clos sur ce drame.

De nombreuses vidéos et images ont circulé sur les réseaux sociaux montrant des dizaines de migrants au sol, quasiment inertes. Certaines montraient également les forces de sécurité marocaines en train de tabasser des migrants.

Ce bilan est de loin le plus meurtrier jamais enregistré lors des nombreuses tentatives de passage de migrants subsahariens vers Melilla et l'enclave espagnole voisine de Ceuta.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.