Ile Maurice: Le pouvoir éclaboussé par un possible projet de cyber-espionnage

Port Louis, Immeuble du Premier Ministre

Une affaire politique sur fond d'un possible projet de cyber-espionnage éclabousse le pouvoir à Maurice ainsi que Mauritius Telecom, la société publique des télécommunications qui figure dans le " top dix " des opérateurs économiques de l'île. Son directeur général, Sherry Singh, a démissionné, jeudi 30 juin, au motif que le Premier ministre, Pravind Jugnauth, lui aurait demandé d'installer des équipements venant d'un pays étranger pour surveiller les activités et lire des messages des internautes entrant et sortant de Maurice.

Le directeur général de Mauritius Telecom a affirmé que c'est l'affaire de trop. Celle-là, a soutenu Sherry Singh, après sa démission " est contre l'intérêt des citoyens, du pays et de certains pays amis (... ). Je ne peux pas vendre mon pays ", a-t-il asséné.

Des équipement de surveillance

Le patron de l'opérateur public des télécommunications affirme que le Premier ministre voulait autoriser un pays étranger à installer des équipements qui allait surveiller et décrypter le trafic internet entrant et sortant de Maurice. Le directeur général de Mauritius Telecom insiste que ce ne sont pas des affirmations " à la légère".

Celles-ci sont d'autant plus retentissantes que jusqu'à tout récemment Sherry Singh était un homme influent dans l'entourage du pouvoir, très proche du Premier ministre. Pravind Jugnauth qui affirme, pour sa part, que son ancien ami "ment" et l'a invité à rapporter l'affaire à la police.

La population choquée

Une affaire largement répercutée dans les médias mauriciens, qui a choqué la population et l'opposition politique. L'ancien Premier ministre Navin Ramgoolam estime de son côté que "si c'est vrai, c'est de la haute trahison envers l'État ".

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X