Cote d'Ivoire: Dénonciation des actes de corruption et traitement des plaintes - La HABG présente sa plateforme digitale multicanale

Les populations peuvent dénoncer les actes de corruption sans craindre des représailles.

La Haute Autorité pour la Bonne Gouvernance (HABG) a modernisé et renforcé son dispositif de recueil des plaintes et dénonciations par une plateforme multicanale hautement sécurisée de signalement et de traitements des plaintes et dénonciations. Cette plateforme a été présentée, le vendredi 1er juillet 2022, par le secrétaire général de la HABG, Henri Augustin Aka, en présence du chargé de coopération, représentant l'ambassade de la République Fédérale d'Allemagne en Côte d'Ivoire, Benjamin Laag. A l'en croire, c'est un outil qui permettra la modernisation de la gestion des plaintes et dénonciations, donc une plus grande efficacité, un meilleur traitement et suivi des saisines reçues.

Représentant le président de la HABG, Henri Augustin Aka a indiqué que la mise en place de cette plateforme est l'aboutissement d'un processus qui a débuté en 2016 avec l'enregistrement des plaintes et dénonciations à travers différents canaux (courriers physiques, courriers électroniques, appels téléphoniques avec le numéro vert 800 800 11), suivi d'un renforcement de capacité des ressources humaines et la mise à disposition d'officiers de police judiciaires.

Selon le secrétaire général de la HABG, la nécessité de la mise en place de cette plateforme a été accentuée par l'exploitation difficile de certaines dénonciations anonymes enregistrées. " Il était impossible de recontacter les dénonciateurs anonymes pour des compléments d'informations ", a-t-il souligné.

En vue de l'acquisition et la mise en œuvre de cette plateforme, une étude détaillée a été menée avec l'appui technique et financier de l'Agence allemande pour la coopération technique internationale (GIZ) pour identifier une meilleure solution digitale qui garantisse la confidentialité des informations et l'anonymat des requérants. Présentant les caractéristiques techniques de la plateforme, Patnelli Paul Auguste, directeur du système d'information, a fait savoir que la solution digitale identifiée permet de déposer les alertes de façon confidentielle ou anonyme, de soumettre les plaintes et dénonciations 24/24 et 7j/7 en tout lieu ; d'utiliser une plateforme web et une plateforme téléphonique ; joindre des preuves aux saisines sous divers formats (photos, vidéos, textes, audio, etc.).

La solution digitale permet, aussi, d'intégrer les plaintes et dénonciations reçues par d'autre entités de lutte contre la corruption, de suivre l'état d'avancement du traitement des saisines reçues et de mettre en place une boîte de dialogue sécurisée pour échanger avec un référent de la HABG. Sur le plan sécurité des informations et de la conformité, le directeur du système d'information a assuré que la plateforme est certifiée pour la sécurité de l'information selon la norme internationale ISO 27001 ; et aussi pour la protection de la vie privée et les données à caractère personnel ; du stockage des données dans des Data Center hautement sécurisés. La plateforme assure la confidentialité et l'anonymat des données qui seront cryptées par des algorithmes de pointe.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X