Burkina Faso: Statistiques socio-démographiques - Plus de 20 millions de Burkinabè recensés en 2019

Le ministre en charge de l'économie, Dr Seglaro Abel Somé, a autorisé l'exploitation des résultats définitifs du 5e RGPH.

Le ministre de l'Economie, des Finances et de la Prospective, Dr Seglaro Abel Somé, représentant le Premier ministre, a présidé la cérémonie officielle de présentation des résultats définitifs du 5e Recensement général de la population et de l'habitation (RGPH), le vendredi 1er juillet 2022, à Ouagadougou.

Au Burkina Faso, en 2019, on a dénombré 20 505 155 habitants, soit 51,7% de femmes et 48,3% d'hommes, avec 3 908 847 ménages. C'est une population majoritairement rurale et qui a quadruplé en 44 ans (1975 à 2019). Ces données émanent du 5e Recensement général de la population et de l'habitation (RGPH) dont les résultats définitifs ont été rendus publics, lors d'une cérémonie officielle, le vendredi 1er juillet 2022, à Ouagadougou.

C'est le ministre de l'Economie, des Finances et de la Prospective, Dr Seglaro Abel Somé, représentant le Premier ministre qui a présidé la rencontre en présence des membres du gouvernement et des Partenaires techniques et financiers (PTF). Le Directeur général (DG) de l'Institut national de la statistique et de la démographie (INSD), Boureima Ouédraogo, a présenté les aspects méthodologiques et techniques du rapport de mise en œuvre du recensement.

Il a rappelé que pour un coût global de 19,9 milliards F CFA, au départ, cette enquête a coûté à la fin 17,8 milliards F CFA avec une contribution de l'Etat à hauteur de 56% et celle des PTF à 44 %. Il a déclaré que sa structure attend les amendements nécessaires à même d'améliorer l'exploitation des résultats du 5e RGPH dont la collecte des données s'est faite du 16 novembre au 15 décembre 2019 et sur une prolongation en janvier 2020 dans les grandes villes. Aussi, a-t-il précisé, un dénombrement des sans-abris s'est déroulé dans la nuit du 13 au 14 décembre 2019.

Une population majoritairement jeune

La directrice de la démographie, Laure Leila Bayala, a expliqué que la structure par sexe et par âge montre une pyramide à base large et au sommet effilé avec une population à majorité jeune. " 5 360 112 habitants vivent en ville, soit 26,1 % de la population.

Ouagadougou compte 2 415 266 habitants, soit 45,1 % de la population urbaine tandis qu'à Bobo-Dioulasso, on dénombre 904 920 habitants, soit 16,9% de la population urbaine. Au total, 15 145 043 habitants vivent en milieu rural, soit 73,9 % de la population ", a-t-elle précisé. Aux dires de Laure Leila Bayala, 37 921 étrangers dont 25 716 résidents de nationalité burkinabè, soit 0,1% de la population, ont une deuxième nationalité dont celle déclarée est ivoirienne pour la majorité à 49,2%.

" La répartition (en %) de la population résidente selon la religion renseigne que les musulmans sont (63,8%), suivis des catholiques (20,1%), des animistes (9,0%), des protestants (6,2%), les sans religion (0,7%) et les autres (0,2%). Au niveau de la langue parlée au Burkina Faso, on remarque en pourcentage que le moore vient en tête avec 52,9%, suivi du fulfulde (7,8%) ; gourmantche (6,8%) ; dioula (5,7%) ; bissa (3,3%) ; gourounsi (3,2%) ; bwamu (2%) ; dagara (2%) ; san (1,7%) ; marka (1,6%) ; bobo (1,5%) ; sénoufo (1,5%) ; lobi (1,2%) et le birifor (0,7%) ", a-t-elle indiqué.

Le ministre en charge de l'économie a soutenu que le RGPH permet d'actualiser les connaissances sur les phénomènes démographiques et socio-économiques et de cerner les dynamiques de la population à des niveaux géographiques très fins. Il a félicité le comité national du RGPH 2019 pour la réussite de l'opération. Dr Seglaro Abel Somé a appelé tous les acteurs à exploiter les résultats définitifs du 5e RGPH pour la mise en œuvre de leurs projets et programmes.

La porte-parole des gouverneurs, Massadalo Yvette Nacoulma/Sanou, a rassuré du relais des résultats finaux du 5e RGPH auprès des acteurs locaux et leur prise en compte pour le développement des régions. Les PTF ayant pour porte-voix, la coordonnatrice résidente du Système des Nations unies au Burkina Faso, Barbara Manzi, ont salué la présentation de ces données mesurant les progrès réalisés sur les plans social et économique par le Burkina Faso.

Ils ont relevé l'ampleur des efforts à fournir pour la réalisation effective des ambitions de développement du pays des Hommes intègres. Ils ont, par ailleurs, été reconnaissants au Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA) pour son appui au 5e RGPH. Les précédents recensements généraux de la population et de l'habitation ont été effectués en 1975, 1985, 1996 et 2006.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X