Congo-Kinshasa: Sama Lukonde réitère l'invitation du peuple congolais au pape François

Le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge a réitéré le dimanche 3 juillet à Kinshasa l'invitation du peuple congolais au pape François. Il l'a affirmé au Palais du Peuple lors d'une célébration eucharistique pour la paix et la réconciliation en République démocratique du Congo, officiée par l'envoyé du Pape François à Kinshasa, le Cardinal Pietro Parolin, qui exerce en même temps les fonctions de Secrétaire d'État du Vatican.

" Nous prions pour la santé du pape, particulièrement ce dimanche et tous les jours qui viennent après. Je voudrais, au nom de toute la nation congolaise et toutes les personnes qui sont ici, que vous puissiez lui apporter le message suivant : 'Nous vous attendons sa sainteté le pape ici en RDC. Vous êtes le bienvenu. Nous avons besoin que vous puissiez venir ici prier avec nous. " Prière de lui transmettre ce message. Merci encore d'avoir été avec nous ce dimanche. Que Dieu nous bénisse ! ", a indiqué Jean-Michel Sama Lukonde.

Il a en outre salué le message de paix, de réconciliation, et d'amour entre les fils et filles de la RDC sur lequel a porté cette célébration eucharistique. Ce message a été adressé à l'ensemble du peuple congolais, surtout en ce moment où le pays est particulièrement agressé dans sa partie Est.

" A toutes ces femmes et tous ces hommes qui se sont engagés à ce service pour assurer la protection de notre souveraineté et de notre pays, nous adressons toute nôtre reconnaissance par rapport aux sacrifices ultimes qu'ils font pour chacun de nous qui sommes ici et à travers la République ", a déclaré le chef du Gouvernement.

Empêché pour raison de santé, le Pape François s'est adressé au peuple congolais par un message préenregistré et diffusé avant cette messe pour ainsi témoigner son amour, son affection et sa considération pour la population de la République démocratique du Congo, peuple qu'il porte dans son cœur surtout en cette période cruciale, marquée par les guerres et l'insécurité dans l'Est du pays, indique une dépêche de la Primature.

RDC, une maison de fraternité !

Pour le Cardinal Pietro Parolin, la paix dans chaque maison doit être comme une carte de visite qui permet à la parole de Dieu d'exister surtout dans la partie Est du pays, où les populations sont victimes d'une guerre d'agression.

" L'avidité pour les matières premières, la soif d'argent et de pouvoir ferment les portes de la paix et représentent une attaque contre le droit des personnes à la vie et à la sérénité... Paix à cette maison ! Paix à la terre congolaise : redevenez une maison de la fraternité ", a exhorté le secrétaire d'État du Saint-Siège.

Face à un peuple blessé par des problèmes tels que l'absence de travail, la pollution et, dans l'Est, une violence féroce, le Cardinal a exhorté à ne pas céder à la "désolation" ni au "découragement".

"La tentation aujourd'hui est de capituler devant la réalité, de s'enfermer dans une résignation fataliste et peut-être sans s'en rendre compte, de fuir ses responsabilités, en tombant dans une sorte de victimisation, laissant aux autres la charge de retrousser leurs manches et l'effort de reconstruire", a-t-il averti.

Paix menacée par la prédation

Le Cardinal Parolin a ensuite mentionné l'Est de la RDC, où "la paix est continuellement menacée par des groupes armés et par des intérêts d'exploitation et de prédation, dont le pays est depuis longtemps victime. "

Il a invité les chrétiens et tous les dirigeants à œuvrer pour la paix " dans ce grand pays, béni par la beauté de la création, mais surtout par la richesse des âmes qui le peuplent."

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X